Plus de 90% de la population mondiale respire de l’air polluée, selon l’OMS

0

Le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), publié, mardi 27 septembre, a révélé que neuf personnes sur 10 vivent dans des endroits avec une mauvaise qualité d’air. Le rapport s’appuie sur des données provenant de 3 000 lieux à travers le monde, essentiellement des villes. Il a été élaboré en collaboration avec l’Université de Bath au Royaume-Uni.

Il conclut que 92 % de la population mondiale vit dans des endroits où les niveaux de qualité de l’air ne correspondent pas aux niveaux fixés par l’OMS sur la qualité de l’air ambiant pour les particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 microns (PM2.5).

Publicité
 

Selon des estimations de 2012, 6,5 millions de décès (soit 11,6 % des décès dans le monde) étaient associés à la pollution de l’air extérieur et à la pollution de l’air intérieur.

Les maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer du poumon, sont à l’origine de 94 % des décès liés à la pollution de l’air extérieur.

Et 90% des décès se produiraient dans les pays à revenu faible et intermédiaire, avec près de deux tiers d’entre eux se produisant dans les régions d’Asie du Sud et du Pacifique occidental selon l’OMS.

L’OMS compte parmi les principales sources de pollution de l’air « les modes de transport inefficaces, les combustibles ménagers, la combustion des déchets, les centrales électriques alimentées au charbon et les activités industrielles ».

L’activité humaine ne constitue pas la seule source de pollution de l’air. « Les tempêtes de sable, en particulier dans les régions situées à proximité d’un désert, peuvent avoir une influence sur la qualité de l’air », note ainsi l’agence onusienne.

«La pollution atmosphérique continue de prendre de l’ampleur sur la santé des populations les plus vulnérables – les femmes, les enfants et les personnes âgées», a déclaré Flavia Bustreo, directeur général adjoint à l’OMS.

Le problème est plus aigu dans les villes, mais l’air dans les zones rurales est pire que beaucoup le  pensent, ont déclaré les experts de l’OMS.

Publicité
 

La Pollution « affecte pratiquement tous les pays du monde et toutes les parties de la société », Maria Neira, chef du département de la santé et l’environnement de l’OMS, a déclaré.

Elle exhorte les gouvernements à réduire le nombre de véhicules sur la route, d’améliorer la gestion des déchets et de promouvoir des carburants propres de cuisine.

« Des solutions existent avec le transport durable dans les villes, la gestion des déchets solides, l’accès à l’énergie domestique , ainsi que les énergies renouvelables et la réduction des émissions industrielles. »

En mars, l’ONU a publié un rapport disant que 80% des habitants des villes à travers le monde respiraient l’air de mauvaise qualité, en notant que seulement 2 % des villes dans les pays à revenu faible et intermédiaire avaient l’air qui répondait aux normes de l’organisme des Nations Unies.

(Visited 108 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse