Abidjan: le « film » de la mort du chef des microbes. Tout sur l’histoire

3

Le tristement célèbre gang connu sous l’appellation « microbes » né au lendemain de la crise post-électorale continuent de faire subir des sévices à la population. Des adolescents dont l’âge se situe entre 13 et 20 ans pour la majorité agressent, violent et tuent leurs victimes. La population qui continue de subir les affres de ce gang malgré l’appel lancé aux autorités, a décidé de se venger.

Le Mardi 14 avril 2015, les habitants de la commune d’Attécoubé, appréhendent l’un des chefs des « Microbes » connu sous le pseudonyme de « Zaman ». Selon des témoins trouvés sur place aux environs de 20 heures, ce chef de gang a été arrêté à Yopougon par des jeunes d’Abrass (sous-quartier d’Adjamé proche d’Attécoubé) avant d’être traîné jusqu’au carrefour à l’intersection des deux communes.

Publicité
 

Les habitants de la commune qui très en colères par ce qu’ils subissent décident de se venger et de faire un exemple.

« Quand ils sont descendus du taxi, Zaman avait les menottes aux bras. Les jeunes d’Abrass ont fait appel à certains de leurs amis et avant que ces derniers ne viennent, ils avaient commencé à le poignarder  et à le tabasser», a expliqué Youl, témoin de la scène.

Selon les dires de notre témoin, croyant Zaman affaibli, les jeunes de la communes font appel aux forces de l’ordre. Avant que ces derniers ne viennent le chercher, une discussion s’en suit entre ces jeunes. Certains estiment que Zaman a fait assez de mal aux populations de ces deux communes donc il ne mérite pas la prison mais plutôt la mort. Profitant de cette discussion, Zaman tente de fuir et se jette dans un caniveau.

Publicité

C’est alors que certains se jettent à ses trousses, le rattrapent et le sortent vivant. L’un d’entre eux, toujours selon nos témoins, sort une machette et l’égorge. Son geste est aussitôt imité par plusieurs personnes autour de lui qui lui tranchent finalement la tête et la brandissent comme un trophée avec lequel ils font le tour d’Attécoubé. Les autres mettent le feu au reste du corps avant même que les forces de l’ordre n’arrivent sur les lieux pour les en empêcher. Son lieutenant dont nous n’avons pas pu avoir l’identité a, lui, été également poignardé. Tentant de s’échapper, il a été fauché et tué sur le champ.

« Avec cette mort, nous pouvons respirer », scandaient certaines personnes de la commune. Zaman était le « microbe » le plus craint de cette commune. Il avait déjà échappé aux mailles de la police à plusieurs reprises.
Son caractère sanguinaire et sa capacité à échapper à la police faisaient courir la rumeur selon laquelle il était doté de pouvoirs surnaturels qui le rendaient invincible.

(Visited 3 951 times, 7 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

  1. Cher ivoirien ,
    Pour ma part je pense que tué le chef des microbes n’était pas la vrai solution pour dissiper notre colère. Demandons nous en premier lieu qu’es-ce qui pousse ces jeunes gens à tuer ainsi des âmes innocentes ?
    la reponse à cette question doit nous permettre de comprendre que d’une part ce n’est pas de leur faute si l’éducation de base nationale et familliale sont ratés. le manque d’emploi dans le pays causé par le système politique africaine actuel va conduire certainement les jeunes sans emploi et descolarisés à la pratique de certains actes immoraux dans lesquels ils trouverons leur subsistance. vous même qui êtes des sujets pensants, vous connaissez bien la realité de la  » la faim  » et de la  » galère  » ! . Donc tout cela représentent des facteurs qui incitent les jeune gens à la barbarie. Mai il serait plus intelligible de maintenir ce dernier en vie pour le juger de ces actes même s’il a arraché la vie à des millions de gens que de le tuer. Il allait ainsi comprendre la gravité de ces actes immoraux pour en tirer des leçons. chers lecteurs, pouvez-vous dire que vous n’avez jamais commis un acte immoral que ça soit au ni spirituel ou social. qui que vous soyez vous avez commis un mal à quelque part dans votre vie . cela dit l’être humain dans son essence aime le mal par rapport au bien. il s’efforce à faire le bien sinon c’est le mal que son âme lui suggère le plus. Combien de gens après leur monde sadique aujourd’hui écrivent , prêche pour donner à l’humanité des leçons de moralités ?. Qui sait , peut être si l’homme vivait encore après la sanction penale et la compréhension de la leçon il pouvait par son histoire transformer un monde plus sale que celui qu’il a connu. Le but de tout ces dires pour dire simplement que quiconque tue une âme a tué l’humanité et quiconque faire don à la vie à une âme a sauvé l’humanité. Accepteriez-vous qu’on vous tue parce que vous êtes un malfaiteur ? alors mettez-vous un temps soit peu à la place d’1 personne qui doit être executé. Il ne nous appartient pas de jugé autrui pour un mal qu’il commet mai il nous appartient de lui donner des leçons de moralité pourqu’il puisse changer. Donc plus jamais ça en côte d’ivoire.

  2. avant tt dire a ces idiots,frachmt les ivoiriens vs avez bien faire car mieux de le tué k de lui laisser envie.surtout de la manière k’ils ont pu patuver la notion ivoirienne en tuant les inoçants bébé c’est pa un act humanitaire ni social.et en plus aucune religion ne permet pas aux gens de s’assassiner en effet ns ne sommes plus dans la barbaré ni dans la loi de plus fort.alors vivent les detecteurs de ce microbe et merci pour votre bon courrage Dieu vs bénisse puisque ce comme si vs avez sauver la vie de milion de bebe.je remrci frnchmt du tt coeur bien sentimenté.vive la RCI

Laissez une réponse