Afrique du Sud: Jacob Zuma hué par l’opposition au Parlement

0

Le président sud-africain Jacob Zuma a connu un moment difficile et agité le jeudi 12 février au parlement sud-africain, pendant qu’il tenait un discours sur la gravité de la situation économique de son pays. Pendant son discours annuel, les députés de l’opposition radicale ont tout simplement quitté l’hémicycle en chantant des slogans hostiles au chef de l’Etat.
Les députés du parti de gauche radicale EFF (Combattants de la liberté économique) ont donc empêché pendant une heure le président de parler en multipliant les rappels au règlement. « Zuma ne mérite le respect de personne, il nous a volés, il a corrompu l’économie de l’Afrique du Sud, il a transformé ce pays en blague », a martelé Julius Malema, dirigeant de l’EFF, ignorant les injonctions de la présidente de la chambre, Baleka Mbete.
Tous vêtus de leurs traditionnelles combinaisons rouges, les parlementaires sont finalement partis en cognant leurs casques d’ouvriers sur les bancs de l’assemblée et en scandant « Zupta doit tomber », faisant allusion aux liens étroits entre le chef de l’Etat et les Gupta, de richissimes hommes d’affaires d’origine indienne soupçonnés d’avoir une influence directe sur le pouvoir sud-africain.
Dans l’après-midi du même jeudi, la police sud-africaine a dispersé à coups de grenades assourdissantes des manifestants réunis au Cap (sud), à proximité du Parlement. Des échauffourées ont éclaté environ deux heures avant l’intervention du président entre quelques centaines de partisans de l’EFF et la police.
Il faut aussi rappeler que l’année dernière, les mêmes députés avaient été expulsés par la sécurité après avoir déjà perturbé la session.

Publicité
 
Publicité
(Visited 302 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse