Afrique: Flambée de scandales racistes, quelles analyses?

1

Ces derniers temps, nous avons pu constater de nombreux cris au scandale à travers le monde et en Afrique. De la publicité Dove jusqu’à Carrefour, en passant par l’exposition en Chine, les noirs ont crié au racisme et au scandale. Dans cet  article, nous vous proposons notre réflexion sur le sujet.

 

Publicité

L’héritage de l’esclavage

Une étude pilotée par l’économiste Nathan Nunn a démontré que les pays africains qui sont les plus pauvres sont ceux d’où ont été extraits le plus d’esclaves. Ceci montre bien que l’esclavage et la colonisation ont eu bien plus d’impact sur la société africaine, qu’il est donné de constater. Les africains ont ainsi tendance à se sentir inférieurs par rapport aux autres. Comment ? Par ses agissements tout simplement. Agir de manière à prouver des choses montrent un fort désir de soi-même se convaincre. Ainsi on assistera à des mouvements panafricanistes prônant certes l’émancipation des noirs mais une émancipation voilée derrière un désir de prouver.

 

Un complexe d’infériorité chez les noirs

Ce désir de prouver a pour racine un grand complexe d’infériorité. Le noir est l’ égal du blanc. Et être bien instruit(e)s sur l’histoire et la colonisation donne aux noirs de voir les blancs comme des ennemis. Tous les blancs ne sont pas des ennemis. Plus encore, les occidentaux sont parfois partagés entre la honte et la révolte face au système d’esclavage et de colonisation. Il existe une nette différence entre le citoyen de l’ancienne et colonie et les dirigeants de l’ancienne colonie.

 

Des actions sans cesse interprétées

Ce sont ces deux points énumérés qui induisent de manière quasi immédiate que tous les gestes des personnes ayant la couleur de peau blanche soient interprétés comme des actes de racisme. En effet, les noirs devraient apprendre à ne pas se sentir concernés. Quand bien même ces personnes auraient été racistes, le combat n’est pas contre elles mais contre le système mis en place qui participe à diminuer l’estime qu’il a de sa propre personne . Il faut aspirer à une Afrique et un peuple noir meilleur mais prendre les blancs comme cibles ne peut malheureusement pas améliorer es conditions de vie des peuples noirs. Tout simplement parce que rejeter ce qu’ils ont déjà accompli est synonyme de reprendre les choses à zéro. Mais « on ne va pas réinventer la roue ».

 

Pour finir, les noirs devraient plus travailler sur leur estime personnelle non contre les blancs, mais pour assumer leur histoire, reconnaître leurs insuffisances et être meilleurs. Non pour le prouver à quiconque, mais pour leur propre fierté.

Publicité

 

Eunice KOUAME

AfrikMag

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---