Attentat de Grand Bassam: le Ministre Hamed Bakayoko fait de nouvelles révélations (vidéo)

0

Le ministre d’Etat ministre de l’intérieur et de la sécurité de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, vient révéler de nouveaux résultats concernant l’enquête relative aux attentats de Grand-Bassam, le 13 mars 2016.

En effet, Hamed Bakayoko a annoncé, vendredi 27 mai, l’arrestation d’un principal suspect des événements tragiques de Grand Bassam. Il s’agit d’un certain Ange François Barry Batesti qui se trouve être le propriétaire du véhicule qui a transporté les terroristes.

Publicité
 

Toutefois le ministre ivoirien a informé qu’il ne s’agit nullement de l’ancien ministre Francois Batesti.

«Le propriétaire du 4×4 a été identifié. Une personne avait fait au commissariat de Dabou, une déclaration de perte de carte grise pour permettre la circulation de ce véhicule. Les recherches ont permis de retrouver cette personne qui a été arrêté hier et qui s’appelle, Ange François Barry Batesti, un nom connu en Côte d’Ivoire, un ancien ministre, mais ce n’est pas la même personne. C’est un jeune. Ce n’est pas un ivoirien, il a vécu en Côte d’Ivoire, » a déclaré Hamed Bakayoko.

Les premiers interrogatoires ont été fructueuses. L’on sait qu’il a été recruté par les commanditaires à la frontière algérienne. Pour le ministre ces informations sont le fruit de plusieurs investigations et croisements de données.

«Depuis quelques temps, nous travaillons à croiser un certain nombre de données humaines et technologiques. Nous avons consulté les registres d’itinérance à nos frontières, le traçage des véhicules et leurs occupants de même que le passage au niveau du péage, croisé à l’interrogatoire d’une des personnes qui a été arrêtée au Mali, ces trois niveaux de croisements nous ont permis de déterminer précisément, l’itinéraire du 4×4 qui a été saisi après l’attentat de Grand-Bassam. … Le suspect  était à un moment donné au Burkina Faso, au Niger et à Bamako» a expliqué le ministre d’État.

Hamed Bakayoko affirme que ce 4×4 est rentré à une période donnée en Côte d’Ivoire ensuite il est reparti au Burkina Faso six jours avant l’attaque du Splendide hôtel et il est revenu en Côte d’Ivoire 14 jours avant l’attentat de Grand-Bassam.

Pour le ministre ivoirien il faudrait prendre des mesures pour combler plusieurs failles, car il est à noter que ces terroristes se déplaçaient avec des fausses identités.

« Il ne s’agit plus de tergiverser, il faut prendre des mesures courageuses. En regardant leurs itinéraires on s’est rendu compte qu’ils ont pu se déplacer grâce à des pièces d’identité qui n’étaient pas sécurisées. L’une des mesures que nous allons proposer est que soit exigé pour le passage aux frontières, des personnes qui sont détentrice de pièces d’identité sécurisée, c’est à dire au moins biométrique. » a-t-il conclu.

Publicité

 

 

(Visited 739 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse