Vidéo: Quand Ali Bongo chantait et se prenait pour James Brown

0

Ali Bongo est vraiment le fils de son père en politique. C’est en 1968 que le règne présidentiel de la famille Bongo a commencé avec pour tête de proue Omar Bongo. Celui qui deviendra en quelques années le maillon fort de la Françafrique. Son influence était si établie qu’il arrivait à faire entendre sa voix dans la politique étrangère, et surtout celle de la France avec qui il a entretenu des relations très étroites.

Publicité
 

Dès sa mort, son fils reprend immédiatement les rênes du pays tel dans une dynastie. Il est aussi intronisé à la grande loge du Gabon en remplacement de son père qui la dirigeait des mains de « Grand Maitre ».

1973 il se converti à l’Islam. Alain Bongo devient donc Ali Bongo. Il peut aussi être qualifié de digne fils de sa mère. Patience Dabany musicienne célèbre toujours en activité. Car en 1977 exactement, Ali Bongo sort un album de musique aux influences classiques en particulier le disco et le jazz. L’album était intitulé « a brand new man ». Sa coupe de cheveux et sa posture rappelle son admiration pour James Brown.

Et de toute évidence, il avait été produit par le manager de ce dernier du nom de Charles Bobbit. Même s’il n’a pas connu une grande carrière dans ce domaine, il a gardé son admiration pour la musique. Il a participé plusieurs fois sur les plateaux hip-hop des jeunes gabonais. Ali Bongo a aussi, depuis le règne Omar Bongo, participé activement à l’invitation des plus grands noms de la musique au Gabon.

Publicité

(Visited 2 631 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse