Bénin : un produit provoquant le cancer retrouvé dans 21 boulangeries

9
Au Bénin, une découverte alarmante emmène le ministère du commerce à prendre des mesures drastiques contre 21 boulangeries.

Ces 21 boulangeries ont été fermées dans la ville de Cotonou et Calavi.

Pour cause,  un produit chimique de type cancérigène a été retrouvé dans ces boulangeries suite à des inspections sanitaires surprises.

Nommé le bromate de potassium, ce produit chimique cancérigène découvert  a été formellement interdit dans le pays depuis 2005.

Publicité

D’autres facteurs ont également conduit le ministère à fermer ces établissements.

Manque d’hygiène, farines périmées et présence de bromate de potassium dans le pain.

Pour Gatien Adjagboni, président de l’Association nationale des propriétaires et exploitants de boulangeries et pâtisseries, le ménage s’impose.

« Aujourd’hui, on constate que n’importe qui au Bénin peut ouvrir une boulangerie sans demander l’autorisation, sans respecter les règles, sans former les boulangers, explique-t-il. Il n’y a d’ailleurs pas d’écoles diplômantes en boulangerie. On dénonce, on sensibilise, rien ne se passe. Donc il est temps que les autorités prennent leurs responsabilités. »

Le bromate de potassium fait gonfler la pâte et permet de faire plus de pain. Il est interdit au Bénin depuis 2005.

Mais pour Robin Accrombessi, président de la Voix des consommateurs, fermer des boulangeries ne suffit pas.

« Les contrôles ne se font pas régulièrement, regrette-t-il. La farine de blé, depuis l’exportation, contient déjà les molécules de bromate de potassium. Au niveau de nos ports, on devrait pouvoir prélever, analyser, avant que les boulangers ne l’achètent, car personne ne veut acheter du pain pour mourir. Et pourtant, c’est bien le type de pain qu’on nous sert au Bénin. »

Le ministère du Commerce a donné trois mois aux boulangeries fermées pour se mettre en règle. Les associations de consommateurs ont demandé la liste afin d’aller vérifier.

Emeraude ASSAH

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

9 commentaires

  1. Le travail n’est pas fini monssieur le ministre,fouiller bien il y en a plein de boulangerie a cotonou qui en utilise que j’en connais,ce produit qui ressemble au paracetamol et j’en connais des boutiques qui commercialisent ces produits en clandos

  2. Le tout ne suffit pas de fermer les boulangerie mais d’effectuer assez de contrôle sanitaire afin d’apprécier la qualité organoleptiques du produits mis sur le marché.
    Nous somme si pauvres pour traiter le cancers, le mieux est de prendre les précaution nécessaire afin de sauver nos vies

  3. Une action que le gouvernement devrait poursuivre jusqu’au bout , car c’est notre santé qui sont en jeu .
    Merci mon ministre !

  4. une très bonne opération mon chère ministre . Mais cela devrait être contrôlé dans tous les boulangeries du Bénin .

  5. Yai Alphonse sur

    Je salue les mesures prisent par le gouvernement de mon pays car ce n’est pas normal que ces boulanger nuisent à la vie des consommateurs à cause de leur interèts personnel…

  6. Non seulement il faut fermer ces bourangries,je demande à notre gouvernement de prendre des mesures nécessaires pour punir sévèrement les platiquants…

Laissez une réponse

---