Blaise Compaoré, sa nouvelle vie et son regard sur le nouveau président du Burkina Faso

1

Le 29 décembre a eu lieu à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, l’investiture du nouveau président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, élu un mois plus tôt. La cérémonie a été marquée par la présence de nombreuses personnalités et chefs d’Etat de la sous-région.

l’ex-président Blaise Compaoré a suivi à distance, depuis son exil ivoirien, l’investiture de son ex-dauphin.

Publicité
 

Retiré dans sa luxueuse villa sis au quartier chic de Cocody-Ambassades, à Abidjan, Blaise Compaoré, ne manque pas de suivre l’actualité politique de son pays.

Pour l’instant Blaise ne craint pas beaucoup la présence de Roch Kaboré au pouvoir, par contre son véritable ennemi est Salif Diallo qu’il considère comme le principal responsable de sa chute. Il préfère Roch Kaboré qui lui a tourné le dos en basculant dans l’opposition depuis janvier 2014, lui qui fût l’un de ses proches collaborateurs. De plus les deux hommes qui se connaissent bien et se respectent parfaitement, ont des liens familiaux en raison du fait que le petit frère du nouveau chef d’état Burkinabé a épousé la nièce de Blaise Compaoré.

« Compaoré considère qu’il vaut mieux une personne qu’il connaît bien au pouvoir. Kaboré n’est pas un va-t-en-guerre et sera probablement moins radical que les autorités de transition », glisse un ponte du régime déchu, qui croit savoir que Roch est dans un « esprit d’apaisement » vis-à-vis de ses vieux camarades du clan Compaoré.

Le petit hic est que l’entourage de Blaise craint principalement le scénario où Salif Diallo pourrait influencer les choix du nouveau président, réputé pour sa pondération et son sens du consensus. Car même si Roch Kaboré fait mine de ne pas s’en soucier en privé, il n’en demeure pas moins que Blaise Compaoré reste sous la menace d’éventuelles poursuites dans son pays. Une perspective qui préoccupe ses hôtes ivoiriens.

Comment Compaoré vit ses nouveaux jours

Publicité

Compaoré, qui s’efforce de rester le plus discret possible, suit toujours attentivement la situation politique à Ouagadougou. Il reçoit beaucoup de visiteurs, notamment Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale, et ADO. Remis de son hospitalisation au Maroc, en juillet dernier, pour une fracture du col du fémur, il vit avec son épouse Chantal et a repris le sport, alternant entre vélo d’appartement, légers footings et parties de football avec le nombreux personnel de sa villa – une vaste demeure bien gardée, qui appartient à Hamed Bakayoko, le ministre ivoirien de l’Intérieur par ailleurs ami intime de Roch Kaboré. Pour tuer le temps, Blaise s’adonne aussi au dessin architectural, comme le faisait Félix Houphouët-Boigny avant lui. Il s’accorde également des escapades régulières à Assinie, station balnéaire huppée appréciée des riches abidjanais.

 

Source: Jeune Afrique

(Visited 2 584 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse