Burkina Faso : voici la teneur de l’inculpation des généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé

1

D’après le site e de RFI, l’enquête sur le putsch manqué du Régiment de sécurité présidentielle avance au Burkina Faso. Interpellés il y a quelques jours, le chef des putschistes, le général Gilbert Diendéré et l’ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, le général de la gendarmerie, Djibrill Bassolé, ont été entendus par un juge d’instruction. Ils ont été inculpés d’« attentat à la sûreté de l’Etat ».
Ils sont également accusés de « collusion avec des forces étrangères pour déstabiliser la sécurité intérieure ». Le gouvernement de la transition avait dans un communiqué affirmé, avoir connaissance de la mobilisation de forces étrangères et de groupes jihadistes appelés au secours des putschistes dans la réalisation de « leur funeste dessein ». C’était au moment où les soldats de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle avaient mis un terme au processus du désarmement.
Les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé sont également poursuivis pour « meurtres, coups et blessures volontaires, complicité de coups et blessures et de destruction volontaire de biens ». En tout onze chefs d’inculpation ont été retenus contre chacun des deux généraux. Après leur audition, le juge d’instruction, les a mis sous mandat de dépôt, selon des sources proches du dossier.

Publicité
 
Publicité
(Visited 311 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. Aley Jean Paul Dubois sur

    Une comédie à la burundaise du mois de mai/juin 2015.qu’il faut éradiquer avec la dernière énergie pour donner de leçons à d’autres généraux qui pensent qu’en Afrique pour se placer à la magistrature suprême, il faut passer par la rébellion ou le coup d’état.

Laissez une réponse