Cameroun : Le ministre donne les nouvelles directives de prise en charge des patients dans les hôpitaux

1

Face aux douloureux évènements survenus ces derniers jours dans certains hôpitaux au Ccameroun, l’ensemble des délégués régionaux de la santé et les responsables des formations sanitaires de diverses catégories se sont entretenus récemment, avec Mama Fouda dans les locaux du ministère de la santé. cet entretien est considéré comme un rappel à l’ordre.

Le ministre a rendu public une série de mesures après une dizaine d’heures d’entretien avec les différents acteurs de la santé du pays à huis clos.

En ce qui concerne la prise en charge des patients, il faut retenir que le personnel soignant doit être obligatoirement permanent dans tous les services des hôpitaux. Le ministre a indiqué qu’en cas d’urgence vitale, «la prise en charge est immédiate et sans condition de payement préalable. Les médicaments et consommables médicaux de prise en charge des détresses vitales, doivent à cet effet être disponibles et accessibles 24h/24 dans les services d’urgences. Les rondes, visites et contre-visites quotidiennes des médecins sont obligatoires dans tous les services d’hospitalisation».

Publicité
 

En plus, le déplacement d’un patient au sein d’une formation sanitaire doit être sous l’encadrement du personnel soignant. En cas de transfert d’un patient, c’est l’hôpital de départ qui est responsable et tout doit se faire dans les conditions de sécurité médicale maximale, en collaboration avec l’hôpital d’accueil.

Publicité

L’accueil dans les formations sanitaires n’était pas du reste. Désormais l’identification du personnel soignant sera obligatoire et se fera par le port du badge. Pour ce qui est de la sécurité, André Mama Fouda indique que

«toute personne qui accède dans une formation sanitaire doit être identifiée. L’accès des zones sensibles doit être rigoureusement contrôlé. Le nombre d’accompagnateurs limité. L’entrée des véhicules au sein de l’hôpital limité à ceux du personnel. Les autres doivent être identifiés à l’entrée et à la sortie. Les hôpitaux de première et de deuxième catégories doivent mettre en place dans les six mois un système de vidéo surveillance des accès et des points névralgiques».

Enfin, un audit interne du fonctionnement de chaque formation sanitaire doit être adressé tous les 30 jours.

«J’engage tous les directeurs à la mise en œuvre immédiate et sans délai de ces directives qui feront l’objet d’une évaluation périodique, assortie de sanctions éventuelles», a déclaré d’un ton ferme André Mama Fouda.

Qu’en pensez-vous ?

(Visited 485 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse