Cameroun : découvrez pourquoi les crimes rituels sont au plus haut sommet de l’Etat

2

Les crimes rituels se sont intensifiés au Cameroun au point où ils impliquent même le sommet de l’Etat. Il y a deux ans, à yaoundé au quartier Mimboman, de nombreuses jeunes filles ont été assassinées et mutilées. Les assassins ayant pris la peine à chaque fois d’amputer des organes notamment le s*xe, le cœur, les reins, le foie et la langue.
Plus deux ans plus tard, les enquêtes n’ont pas encore abouti et les principaux commanditaires courent toujours dans la nature. Invitée de l’émission l’heure du crime sur RTL, Fanny Pigeaud l’auteur de Au Cameroun de Paul Biya a relevé qu’au Cameroun, les pratiques de sorcellerie et les crimes rituels s’exercent au plus haut sommet de l’Etat.
Elle fait le constat selon lequel une multiplication de sectes ésotériques à la présidence de la République et dans les cercles de pouvoir. Lesquels sectes ont des pratiques assez diverses de sorcellerie qui vont jusqu’aux meurtres rituels et aux trafics d’organes humains.

Publicité

L’idée étant que le fait de manger certains organes, permet de capter une puissance invisible, de se l’approprier et ensuite de se servir de cette puissance pour contrer ses ennemis ; tout cela dans la lutte pour le contrôle du pouvoir. Pour Fanny Pigeaud, ce phénomène est encore très présent et se manifeste par des disparitions inexpliquées ; des cadavres qu’on retrouve démembrés avec des organes qui manquent. C’est un moyen pour des hauts responsables de la République du Cameroun pour garder ou essayer de garder un poste au sein de l’administration.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->