Cameroun : l’ambassade de Belgique refuse de donner les visas à l’équipe nationale junior

3

Les lions indomptables juniors du Cameroun n’ont pas obtenu des visas pour participer à un tournoi de football organisé en Autriche. L’ambassade de Belgique au Cameroun n’a pas répondu favorablement à la demande de visa de l’équipe nationale du Cameroun.

La principale raison avancée est que la procédure de demande de visa n’a pas répondu aux lois en vigueur. Du coup il n’était pas possible de donner le visa à l’équipe Nationale junior du Cameroun.

Publicité
 

La question qu’on peut se poser est de savoir si l’inverse est-il possible ? Peut-il arriver qu’une équipe Nationale Belge ou Autrichienne se voit refuser le visa pour assister à un tournoi de football au Cameroun à cause d’une irrégularité ?

On peut voir dans cette attitude une expression de la différence du rapport de force qui voudrait qu’on traite les Africains comme des êtres inférieurs, et sans réelle considération. Pourtant, dans les cas où ça aurait été l’équipe junior de Belgique ou d’Autriche, les visas les auraient été accordés même dans une situation irrégulière. Des situations de favoritisme envers l’Occident, on l’a souvent vu.

Même si l’équipe n’a pas respectée la procédure normale de demande de visa, il reste quand même que c’est une équipe Nationale, il pouvait avoir des voies d’assouplissement et de priver cette équipe de ce tournoi qui a coûté très cher en argent, en énergie etc.

En traitant l’équipe de cette façon, c’est le Cameroun tout entier  qu’on a traité avec mépris, et cela est inacceptable.

 

 

 

Publicité
 

 

 

 

 

(Visited 526 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

  1. Vous avez l’art de vous plaindre, même quand on applique les règles en vigueur. Soyons aussi rigoureux, quand on n’est pas en règle, n’accordons pas de visa ou alors ne le faisons pas contre de l’argent et vous verrez que personne n’irait se plaindre. C’est une leçon que nous devons assimiler. Syons réglo, voyons!

Laissez une réponse