Cameroun: Les établissements scolaires ne maitrisent plus le phénomène de Drogues

0

Les encadreurs et les parents d’élèves ne savent plus quelle stratégie adoptée pour éradiquer le grave fléau des drogues qui envahissent les écoles. Des trafiquants se font des grosses sommes d’argent sur le dos des mineurs en les utilisant pour faire circuler des comprimés de Tramol et autres stupéfiants dans les couloirs des établissements scolaires.

D’après le Quotidien Emergence, paru ce jeudi 18 février 2016,le lieu de rencontre de ces malfrats se trouve au quartier Melen de Yaoundé plus précisément derrière Santa Lucia.

Publicité
 

«D’ailleurs, un tour effectué dans ce secteur, nous a permis de constater l’existence de deux maisons abandonnées et en état de  délabrement très avancé qui servent de cachette».

Atangana est un habitant du quartier, il témoigne : «Le matin, ce sont les élèves des établissements secondaires du public et du privé qui y viennent. Dans la soirée, c’est au tour des commerçants du quartier Melen de s’y rendre. Puis la nuit, ce sont les bandits qui y séjournent».

Et en plus, il précise que le comité de veille a déjà mis hors d’état de nuire plusieurs trafiquants qui séjournent maintenant dans les prisons à la police.

Le trafic de drogue se fait de plus en plus ressentir dans les établissements scolaires, selon cameroon-info.net, qui révèle même qu’ un responsable d’école de la ville de Yaoundé déclare: «A un moment donné, on s’est rendu compte que certains élèves prenaient de la drogue au sein de notre établissement», martèle t-il. Et d’ajouter d’avoir insaturé une fouille systématique des sacs des élèves et des encadreurs. Aussi: «à chaque levée des couleurs, nous prenons la peine de rappeler aux élèves les dangers de la drogue», ajoute-il.

Signalons que les responsables des établissements accusent aussi les parents de ne pas prendre le relais sur l’éducation des enfants en dehors des heures de cours.

Publicité

«J’ai surpris un élève de 3è avec des comprimés de tramol. Nous l’avons tout de suite traduit au conseil de discipline et convoqué ses parents. Ils ne s’est jamais présenté au conseil et ses parents n’ont jamais réagi à la convocation», déplore le censeur du secteur des troisièmes du lycée de Ngoa-Ekelle,Benjamin Pelena Nchare .

Qu’en pensez-vous ?

(Visited 308 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse