Cameroun : polémique sur la mort d’une femme avec ses jumeaux à l’hôpital laquintinie de douala

3

Monique Koumate Teke, était âgée d’une trentaine d’années, et enceinte de jumeaux. Cette dernière est arrivée à l’hôpital laquintinie à bord d’un taxi le samedi 12 mars 2016 accompagnée des membres de sa famille.
Au cours d’un point de presse animé le dimanche 13 mars, le ministre de la santé publique, a informé que  Monique Koumate est arrivée à l’hôpital Laquintinie, déjà morte ainsi que les bébés qu’elle portait dans le ventre. Toujours d’après le ministre, Monique est morte à l’hôpital de district de Nylon. Elle est arrivée à l’hôpital laquintinie, son corps sans vie étant emballé dans un drap et dans la mal-arrière du taxi.

Mais pour le mari de la défunte intervenant sur la Radio  »équinox », sa femme était encore en vie à son arrivée à l’hôpital. C’est suite à la négligence et l’abandon dont elle a été victime dans le service de la maternité, qu’elle a perdu connaissance et quelques instants après mort s’en est suivie.

Publicité

Par la suite, les infirmières de la maternité ont demandé à la famille de Monique d’aller déposer le corps de Monique à la morgue de l’hôpital. Chemin faisant, c’est le responsable de la morgue qui attire l’attention de la famille en la laissant croire que même si Monique a rendu l’âme, les bébés qu’elle porte sont encore en vie. C’est d’ailleurs pourquoi ils donnent des coups de poing du ventre de leur maman décédée.

C’est ce qui a poussé la nièce de Monique à ouvrir le ventre de la défunte maman à l’aide d’une lame de bistouri pour sauver les deux bébés. Mais hélas, c’était les corps des fœtus sans vie que la nièce de Monique a retiré du ventre et qu’elle a déposée sur la poitrine de la défunte Monique.

Une enquête a été ouverte et pour l’heure, le directeur de l’hôpital laquintinie, le responsable de la morgue, une infirmière et la nièce de Monique ont été interpellés. Ils se trouveraient dans les locaux de la gendarmerie d’akwa Sud. Le ministre de la santé et le gouverneur de la région du littoral ont indiqué qu’ils mettront tout en œuvre pour faire la lumière sur cette affaire.

Le plus curieux dans cette affaire c’est que le ministre de la santé n’a pas pu dire l’heure à laquelle Monique Koumate est morte mais il a néanmoins dit que les fœtus étaient décédés 04 heures avant l’arrivée de Monique.

Affaire à suivre.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

  1. Nous savons tous ce qui se passe dans ce pays de DÉMISSIONNAIRES (TOUS font coe s ils étaient nés avec des cuillères en OR dans la bouche’ comme s ils ne connaissent pas les PBS qui existent) nous savons tous à qui revient la faute ,LE GOUVERNEMENT qui continu à croire qu’ une femme qui donne la vie ne fait pas un ACTE CITOYEN.
    Mr le Ministre ceci va vous surprendre mais sachez que une femme enceinte devrait être décoré oui je dis bien DÉCORÉ car elle apporte un élément essentiel à un pays un être humain s est pour cela que le suivi de là grossesse et l accouchement doivent être GRATIS ! ET CES FUTURE MAMANS traités comme des princesses vous le VOYEZ AILLEURS . RENDEZ LES VISITES PRÉNATALES ET L ACCOUCHEMENT GRATUIT ( ELLE NE DOIVENT MEME PAS DONNER 1FRS CFA POUR LA SERINGUE).

  2. Quelque soit la longueure de la nuit lle jour finira par se lever; il est facile de raconter des inepties mais pas de même de tuer sa conscienc. La vie humaine est ssacré.

  3. Baya Jean-klod sur

    Mais même si elle serait arrivée soit disant morte selon le ministre qui n’était pas là, pourquoi le personnel ne s’est pas dabord urgé de regarder l’état de cette dernière et des enfants encore vivanr qu’on pouvait encore sauver, ce qu’a constaté le morguier…
    Trop d’irresponsabilité et de d’orgueil dans cette formation hospitalière…
    Il faudrait bien arrêter ça un jour.

Laissez une réponse

---