Cameroun :Prosper Nkou Mvondo « à 83 ans, Paul Biya ne peut plus réfléchir comme il le pouvait à 30 ans »

0

Le leader du parti Univers,une jeune formation politique, Prosper Nkou Mvondo estime qu’il est temps que le président Paul Biya « libère le pays » qu’il dirige depuis le 06 novembre 1982. Dans les objectifs du mouvement « Tout sauf Paul Biya » qu’il a initié depuis quelques temps, il multiplie des actions et des sorties médiatiques visant à démontrer que Paul Biya n’est plus à mesure de  conduire le « bateau Cameroun ».

Publicité
 

« Nous demandons à ce monsieur de libérer le Cameroun afin que nous essayions autant que faire se peut de le redresser. Il a fait ce qu’il pouvait faire, il a fait ce que Dieu lui a permis de faire. Mais à un moment, il faut savoir comprendre qu’on est dépassé par les évènements. Qu’on n’a plus rien à donner. Chaque chose, a son temps, le pouvoir politique a son temps, la vie est limitée, la vie a ses réalités. A un moment, même physiquement, même mentalement, on n’y peut rien. Il est impensable qu’un Cameroun qui veut aller à l’émergence, qui veut se développer, qui veut avoir de l’eau soit gouverné par un monsieur qui a 83 ans. A cet âge là, on ne réfléchit plus comme on pouvait le faire quand on avait 30 à 40 ans. Ce n’est pas possible, c’est humain, on ne débat pas là-dessus. Et je dis encore que ce n’est pas en versant de l’eau sur celui qui le dit que cela changera l’âge du Chef de l’Etat. », A-t-il déclaré sur Radio Equinoxe.

Poursuivant, ce leader estime par ailleurs qu’il serait difficile pour les partis politiques de l’opposition camerounaise de s’unir. En plus, il partage l’idée des élections présidentielle à deux tours, qui pour lui est le seul moyen pouvant encourager les alliances dans le camp des opposants.

« Il sera très difficile que l’opposition s’unisse. C’est une question purement humaine. Je crois que ce débat doit être tranché par un très bon code électoral qui prévoit une élection présidentielle à deux tours. Le premier tour permettra aux électeurs de mettre  ceux qui sont de l’opposition et qui croient être les plus forts à leur place. Au deuxième tour, on peut avoir des forces coalisées autour du meilleur candidat du premier tour. Un meilleur qui sera défini par les Camerounais eux-mêmes à travers les urnes.» explique le professeur d’Université, transfuge du Rassemblement Démocratique du Peuple camerounais (RDPC).

Publicité
 

Ces opposants n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin nonobstant la décision du Préfet du Mfoundi, interdisant toute manifestation du collectif auquel il appartient, Prosper Nkou Mvondo et ses alliés du CPP, MRC, UPC .

« Nous allons continuer à travailler, à appeler les camerounais à se mettre debout, dans le cadre du respect des lois et règlements de notre pays. Nous avons beaucoup d’actions à mener. Des actions ne se limitent pas aux manifestations publiques. Nous allons sur le terrain, nous parlons aux populations, nous distribuons des tracts, nous réfléchissons. L’action politique commence par la pensée. Nous travaillons et ce ne sont pas les intimidations de l’administration qui est à vrai dire un instrument des politiques en place, de ceux-là qui veulent s’éterniser au pouvoir alors que le bateau Cameroun est en train de sombrer. Nous allons nous investir, nous allons nous battre et nous irons jusqu’au bout de nos actions. », promet  Prosper Nkou mvondo qui se dit très épanoui en politique depuis la création de cette formation politique en 2010.

Qu’en pensez-vous ?

(Visited 478 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse