Cameroun : Une entreprise chinoise fabrique du gaz domestique avec des produits dangereux

0

La Nouvelle Expression (Lne) qui révèle l’information nous indique dans son l’édition du 25 novembre 2015 que le groupe chinois était installé en pleine espace portuaire dans la capitale économique.

«L’espace entre le Chantier Naval et industriel du Cameroun et la Socapusel nous met face à une barrière hermétiquement fermée, à l’intérieur de laquelle, se trouve  la société Yong Fa Gaz Sarl appartenant à un groupe de chinois qui ont pris pour spécialité la mise en bouteille des gaz de marques bien connues des milieux industriels et sanitaires».

En effet, c’est jeudi 19 novembre 2015 qu’une équipe mixte, composée de policiers et de responsables de la délégation régionale du Commerce pour le Littoral, a effectué une descente sur les lieux après de multiples dénonciations et des enquêtes menées minutieusement. Lne mentionne que cette visite «a permis de constater la grande production des gaz FME, Air Liquide, GIM Gaz et en de volumes assez importants». La grande motivation de la descente sur les lieux est que les produits utilisés sont très nocifs pour la santé. «Ici, on produit la matière servant d’oxygène dans nos hôpitaux, de l’acétylène et de l’azote, des produits tout aussi délicats et même dangereux, qui sont distribués avec une aisance légendaire», ajoute le Lne.

Publicité
 

D’après le récit d’un membre de la commission mixte ayant opéré la descente impromptue sur les lieux, «Yong Fa Gaz Sarl fonctionne dans l’illégalité parfaite, n’ayant ni autorisation, ni même l’équipement adéquat pour évaluer la qualité des produits encore moins l’équipement approprié en cas de pépin dans un site aussi complexe que le port de DoualaLes risques sont grands au regard de la bonne quantité de produits retrouvés sur le site et dans des conditions de conservation approximatives observées», rapporte Lne sans donner l’identité de la source.

La manœuvre employée par l’entreprise a été décrite par un opérateur ayant collaboré avec Yong Fa Gaz Sarl. Selon ses dires, «il y a des gens qui ont la charge de soustraire n’importe où, les bouteilles FME Gaz, de Air liquide et de GIM Gaz, et reviennent les placer dans l’entreprise qui tourne toute la journée pour la mise en bouteille des différents produits. Les livraisons commencent au petit matin avec des fournisseurs bien répertoriés. Et c’est comme cela le cycle».

Tout se déroulait sans inquiétude jusqu’à la perquisition du 19 novembre. Malheureusement le journal ne dit rien sur le sort qui a été réservé aux auteurs de la contrebande.

Publicité

Qu’en pensez-vous ?

Source : Camer-info.net

(Visited 376 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse