Cameroun : voici un homme qui détruit tous les monuments Français à douala

3

André Blaise Essama est connu de tous les Camerounais. Lui-même se décrit comme un fervent défenseur de la patrie. C’est ainsi que ses actes ne passent jamais inaperçus : destruction de symboles impérialistes, régulation de la circulation dans un accoutrement souvent de «clown».

Il détruit ainsi les monuments symbolisant la France colonialiste. Il a détruit l’édifice construit en hommage au Général français Leclerc, situé à la place du Gouvernement à Douala-Bonandjo. «La destruction de ce monument est un retour d’ascenseur au général Leclerc, en souvenir aux martyrs camerounais injustement décapités et pendus par la France», a affirmé le Camerounais.

Publicité
 

En outre, il a renversé l’essentiel des plaques signalétiques portant des noms à consonance française : «J’ai déjà arraché à peu près 50 plaques signalétiques et je compte poursuivre cette œuvre», se glorifie l’activiste. Plus récent encore, le 25 août dernier, il a fait tomber la statue du soldat inconnu… installée au jardin public de Bonandjo à Douala.

«On est entré dans un système de gouvernance où l’on honore nos bourreaux et l’on déshonore nos héros. Il fallait que cela cesse. Je préfère, comme tout Camerounais, voir la statue du lieutenant Ndonkeng, l’un des premiers officiers de l’armée camerounaise tombé au front dans l’Extrême nord face à Boko Haram, érigée à ce lieu…» soutient-il.

Certains Camerounais disent avoir affaire à un « fou», un déséquilibré mental. «Ne pas reconnaître que je suis fou, signifie que je  suis normal,  je fais des choses qui ne sont pas normales. Or, j’ai envie d’être normal…», leur répond  l’activiste André Blaise Essama.

Publicité
 

 

(Visited 898 times, 10 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

  1. J’aimerais savoir s’il est possible d’erriger une statue à la mémoire d’un tirailleur inconnu à la défense ou à matignon? Africa mon Afrique wa la nde we?

Laissez une réponse