Malawi : la chasse aux  »vampires » tourne aux massacres

0
Environ 140 personnes ont été arrêtées au Malawi après le lynchage à mort de deux personnes accusées par la population d’être des vampires. Au total, ce sont 09 « prétendus vampires » qui ont déjà été tués. La police a affirmé que ces arrestations étaient nécessaires parce que la situation était devenue incontrôlable.

Les attaques ont commencé le mois dernier après la propagation des rumeurs selon lesquelles il existerait des « buveurs de sang » dans le pays. Ce qui a poussé la population à agir. Dans le dernier cas, un homme atteint d’épilepsie a été brûlé vif à Blantyre, la deuxième plus grande ville de l’Afrique australe. Une autre personne a été lapidée à mort. Ces personnes étaient accusées d’être des  »vampires ». Les médias locaux avaient diffusé sur Twitter une vidéo montrant plusieurs personnes bombardant de pierres un homme.

Publicité

Le Président Malawite, Peter Mutharika avait appelé au calme dans les quatre districts où la justice populaire règne, promettant que le gouvernement allait trouver des mesures pour protéger ces personnes accusées d’être des « buveurs de sang ».

L’ONU et l’ambassade des États-Unis ont mis sur la liste noire certaines zones dangereuses pour les membres du personnel. L’inspecteur général de la police, Lexon Kachama, a déclaré : « Le plus grand défi est que les voleurs profitent maintenant de cette situation et érigent des barrages routiers illégaux la nuit, afin de harceler les gens ». Selon le gouvernement, cette situation a une incidence négative sur l’image du pays.

Les résidents, y compris les responsables de la santé, les enseignants et les chefs traditionnels ont déclaré que leurs maisons ont été détruites après la propagation de rumeurs qu’ils hébergeaient des « vampires ».

L’existence de vampires fait la Une depuis un certain temps dans ce pays où les croyances traditionnelles restent ancrées au sein de la population.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---