Des chirurgiens chinois font pousser un autre nez sur son front.

5

Xiaolian est un jeune chinois âgé de 22 ans qui ne passera plus inaperçu comme par le passé. Désormais, son nez restera au niveau de son front. Les chirurgiens chinois ont décidé de faire pousser ce nez sur son front.

On pourrait se demander ce qui s’est passé pour que ce nez ne soit pas reposé à sa place initiale ? Pourquoi les chirurgiens ont choisi de faire pousser ce nez au niveau de son front ?

Publicité
 

D’après nos sources, Xiaolian avait été victime d’un accident de la circulation au cours duquel il avait été complètement défiguré. Son visage avait pris toute une autre forme.

Le coût de la chirurgie plastique étant trop élévé, le jeune homme n’avait pas reçu des soins de base. Son nez s’était alors petit à petit infecté et déformé à cause du manque de cartilage. C’est alors que les chirurgiens ont proposé de faire pousser un nez sur son front.

Pour les profanes cela peut paraitre impossible. Mais la science nous démontre clairement aujourd’hui qu’on peut faire pousser un nez au front et même sur d’autres parties du corps.

En effet, pour faire pousser le nez sur le front de Xiaolian, les chirurgiens ont déposé simplement des multiplicateurs de cellules sous sa peau pour stimuler la croissance de nouveaux tissus. Ceux-ci ont ensuite découpé pour que les cellules multipliées prennent la forme d’un nez humain normal. Par la suite, ils ont ajouté du cartilage issu de ses côtes, pour donner plus de tenue à son nouveau nez.

Publicité

D’après les chirurgiens, cela fait plusieurs mois que son nez pousse, et actuellement, il est presque prêt à être transplanté à la place de son ancien nez. Malgré qu’elle s’apparente à l’insolite, cette pratique serait bien connue dans le milieu médical.

Toujours selon nos sources, il n’y a pas longtemps, un chirurgien avait fait fait pousser un nez sur le bras d’un patient atteint d’un cancer de la peau.

(Visited 572 times, 1 visits today)


Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

5 commentaires

Laissez une réponse