Congo:Sassou N’guesso accusé de massacrer la population de la région du Pool

0

Selon les témoins approchés par l’organisme de défense des droits de l’homme Amnesty international,  les forces gouvernementales procèdent à des massacres dans la région du Pool. De nombreuses opérations militaires qui se soldent par des  destruction d’écoles, d’églises, d’installations médicales seraient en  cours depuis quelques jours sous le silence du gouvernement

« Les gens nous ont raconté ce qui s’est passé dans les villages de Soumouna, Mayama, Nguela, Kimba, qui ont été, d’après nos sources, les localités les plus bombardées. Les sites qui ont été bombardés étaient des zones résidentielles où il y avait bien sûr la résidence Ntumi, mais également des églises, des écoles, des maisons privées, qui ont été affectées par les bombardements », rapporte Ilaria Allegrozzi, chercheuse chez Amnesty International, citée par RFI.

Publicité

C’est en représailles aux attaques de la nuit du 3 au 4 Avril  au sud de Brazzaville, que L’armée a lancé des raids contre le Pool. Selon nos confrères de Koaci, des éléments de l’armé congolaise ont été surpris, la semaine dernière, en train de jeter des corps dans le fleuve Djoué, pour faire disparaître toute trace de massacres.

Depuis, les populations sont réfugiées dans la forêt. Amnesty international dénonce l’usage excessif et disproportionné de la force contre des populations civiles non armées.

L’organisation internationale a  demande une enquête indépendante approfondie et impartiale dans le Pool.

Sassou N’guésso vainqueur contesté aux élections du 20 Mars a été officiellement installé dans ses fonctions , samedi 16 avril dernier.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---