Côte d’Ivoire: Idrissa Seck révèle ce qu’il avait dit à Ouattara, Bédié, Guèye et Soro pour éviter la guerre

0

Idrissa Seck a révélé à Dakar une partie de sa médiation en Côte d’ivoire au début de la crise survenue en 2002. Alors premier ministre de l’ex-président Wade, Idrissa Seck a révélé ce qu’il avait dit aux quatre leaders ivoiriens de l’époque, nous rapporte le site koaci.

Publicité
 

Dans le cadre des pourparlers convoqués par Macky Sall, le leader sénégalais a pris la Côte d’ivoire comme exemple pour dire « Toute l’importance du dialogue dans un pays »

« Lorsque le Président Wade m’a dépêché au début de la crise ivoirienne à Abidjan, j’avais dit aux quatre leaders ivoiriens de l’époque Ouattara, Bédié, Guèye, Guillaume Soro qu’ils n’avaient pas le droit, chacun d’entre eux ne représentant qu’un morceau de la Côte d’Ivoire, de ne pas se parler et de ne pas s’entendre parce que sinon ils casseraient leur pays. La guerre n’avait pas démarré » a-t-il soutenu.

Par la suite, il indique : « Je leur avais dit que chacun d’entre vous, en tout cas le meilleur parmi vous pèse 25% de l’électorat ivoirien donc vous serez de toutes les façons amenés dos à dos ou par groupe de trois à gérer votre pays. Le fait de n’avoir pas écouté a couté dix ans de guerre, dix ans de morts, dix ans de larmes, dix ans de retard incommensurable à ce géant de notre sous-région qui est la Côte d’Ivoire, pays frère ».

Publicité

Pour conclure, l’ancien premier ministre sénégalais ajoute « Donc le dialogue est essentiel dans un pays. Il permet de cerner les difficultés, de les anticiper. Cela ne signifie pas qu’on soit d’accord sur tout mais, il signifie qu’on sache ce que chacun pense et que le seul peuple souverain décide en toute connaissance de cause. Et c’est cela le sens de ma proposition de l’institution d’un Conseil suprême de la République ».

(Visited 2 196 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse