Côte d’Ivoire-Présidentielle 2020: Guillaume Soro se prononce

0

Guillaume Soro a t-il l’ambition de succéder à Alassane Ouattara à la tête du pays? Telle est l’interrogation qui taraude les esprits depuis belle lurette. Dans un entretien accordé ce week-end au media « Point d’Afrique » , le président de l’Assemblée nationale , Guillaume Soro  s’est exprimé sur la question. Il est également revenu sur le mandat d’arrêt émis contre lui, par la justice Burkinabé pour son présumé rôle dans le coup d’état manqué de septembre 2015.

Tout en se remettant à la réaction officielle de son pays , Guillaume Soro dit croire que la vérité éclatera un jour.

Publicité

« Je préfère m’en tenir à la position officielle de l’Etat de Côte d’Ivoire, réaffirmée par le Chef de l’Etat dans le courrier de protestation adressé aux autorités burkinabè, qu’il a publié. Le président Ouattara  s’est élevé contre une certaine manière de faire, qui viole les us et coutumes diplomatiques et bafoue l’excellence des relations entre nos deux Etats. Il a réaffirmé sa volonté de régler ce différend entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso par la voie diplomatique. C’est également notre position » , a-t-il indiqué avant de poursuivre

« Le jour viendra où tout se saura. Comme on le dit chez nous, nos ennemis ont la montre, mais nous, nous avons le temps avec nous. »

Pour ce qui est de la sempiternelle question sur la succession de Ouattara en 2020, le PAN apprend que son intérêt primordiale pour l’heure est de la mission qui lui a été confié depuis les législatives de 2011. Pour lui l’intérêt collectif devra primer sur les ambitions personnelles le moment venu.

« Pour le moment, mon objectif à court et à moyen terme, c’est la présidence de l’Assemblée nationale. Au vu des résultats obtenus après que j’ai été élu pour assumer les charges de chef du Parlement, je pense que nous devrions pouvoir continuer le travail entamé » , fait remarquer Guillaume Soro  . Et de poursuivre.

Publicité

« Pour ce qui est de la présidentielle, le moment venu, nous privilégierons l’intérêt collectif plutôt que les intérêts individuels. »

Pour rappel, le PDCI-RDA réclame la présidence en 2020. Ce qui est vu d’un mauvais œil, par certains cadres du RDR qui ne manquent aucune occasion pour le dénoncer. Certains partisans n’hésitent pas à mettre Guillaume Soro et Hamed Bakayoko, le ministre de l’intérieur, en affrontement dans une course vers la succession du président Alassane Ouattara.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->