Côte d’Ivoire: La proposition de dissolution de l’INPHB rejetée par le personnel

0

Le prestigieux Institut National Polytechnique Houphouet Boigny (INP-HB) pourrait être fermé, à en croire nos confrères de l’AIP. Une proposition qui émane du Conseil de gestion de l’Institut visant à mettre fin à l’existence de cet institut a été soumise au personnel de l’institution pour approbation.

Face à cette décision, la coordination des syndicats du personnel administratif et technique (CSPAT) de l’Institut national polytechnique (INP-HB) de Yamoussoukro a exprimé son opposition catégorique, le 24 mars dernier, lors d’une assemblée générale tenue au sein de l’établissement.

Publicité
 

« Ce n’est pas un leurre, une dissolution de l’INP-HB est en vue, c’est une effectivité décidée par la direction », a déclaré André Ouhoin Neukahon, président de la CSPAT, soulignant que toutes les visites au sein de l’INP-HB ont pour objectif de « brader » l’Institut.

Pour le président de la CSPAT,  le projet de dissolution de l’INPHB indique, à titre transitoire, le maintien de l’actuel directeur général qui va assurer la continuité du service avec l’ensemble du personnel jusqu’à la création d’une nouvelle entité.

Le changement de statut toujours, a encore expliqué M. Ouhoin, prévoit que le personnel de l’INP-HB est placé en position de détachement. Toutefois, les agents mis en détachement disposent d’une année pour décider de leur retour dans leur corps d’origine ou signent un contrat avec le nouvel établissement qui verra le jour.

Publicité
 

« Nous, personnel enseignant, administratif et technique, acteurs principaux, n’ayant pas été consultés ni avisés, protestons vigoureusement contre ce projet inopportun et impopulaire  a déclaré le président de la CSPAT-INPHB. Pour lui l’INPHB n’est pas un EPN en faillite, mais assure pleinement ses missions de formation et de recherche et que le problème de gouvernance existant à l’INPHB ne saurait se résoudre par une quelconque dissolution.

(Visited 444 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse