Côte d’Ivoire : Sam l’Africain aurait menti sur le FPI reconnu par Laurent Gbagbo

0

Cela fait près de deux semaines maintenant que Sam l’Africain a témoigné à la CPI notamment sur l’affaire Laurent Gbagbo et Blé Goudé, accusés de crime contre l’humanité pour leur rôle présumé dans la crise post-électorale en Côte d’ivoire de Janvier à avril 2011.

Dès son retour en Côte d’Ivoire, Mohamed Sam Jichi dit Sam l’Africain a organisé une conférence au cours de laquelle il a fait un compte rendu de son témoignage à la CPI. En plus de cela, il a laissé entendre qu’il était porteur d’un message selon lequel Laurent Gbagbo lui avait clairement informé de la fraction du FPI (Front Populaire ivoirien) qu’il reconnaissait. Selon Sam l’Africain, Laurent Gbagbo lui a dit qu’il ne reconnaissait que la fraction du FPI qui a, à sa tête Affi N’guessan.

Publicité

Mais selon nos confrères de koaci, cette déclaration de Sam l’Africain vient d’être démentie par une délégation du FPI (fraction Aboudrahamane Sangaré) qui est présente à la Haye depuis le début du procès qui a commencé le 28 janvier dernier. Selon l’Ambassadeur Raymond Kessié Koudou le chef de la délégation des représentants du FPI (fraction Aboudrahamane Sangaré), le président Laurent Gbagbo aurait adressé le message selon lequel il reconnaissait plutôt le FPI de la fraction d’Abou drahamane Sangaré.

« En effet, après la deuxième phase de ce procès ayant pris fin le vendredi 18 mars 2016, phase à laquelle j’ai assisté de bout en bout en tant que permanent de la délégation du FPI avec à mes côtés le camarade Demba Traoré, j’ai rendu visite au Président du parti à deux reprises au centre pénitentiaire Scheveningen de La Haye le samedi 19 mars 2016 de 13H45 à 16H00 et le mardi 22 mars 2016 de 13H45 à 16H00. Le message dont je suis porteur de retour de La Haye, il l’a adressé non pas à M. Affi N’Guessan mais au camarade Sangaré Abou Drahamane, le vice-président qui assure son intérim à la tête du FPI. »

L’essentiel du message de Laurent Gbagbo est formulé ainsi qu’il suit : « Le FPI doit demeurer en vie, debout et en mouvement. Le parti que nous avons fondé et que l’écrasante majorité de nos militants connaît est un parti debout ; un parti qui n’a certes jamais renoncé à des compromis dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire mais non pas un parti de compromission. En aucune manière, notre propriété comme celle de l’écrasante majorité des militants sur notre patrimoine qu’est le FPI ne doit être discutée ou remise en cause au profit de ceux qui ont choisi aujourd’hui une autre voie que la nôtre. Nous devons leur montrer ainsi qu’au pouvoir qui les soutient que seuls le terrain et les militants confèrent la légalité et la légitimité aux dirigeants d’un parti ou d’une association. Personne d’autres. Je t’encourage donc à poursuivre tous les efforts nécessaires pour que triomphent la Vérité et la Justice. Seules la Vérité et la Justice panseront les plaies de tous et serviront de ciment à la vraie réconciliation nationale que je souhaite de tous mes vœux pour mon pays.»

Publicité

Pour terminer, Monsieur l’Ambassadeur Raymond Kessié Koudou, chef de la délégation a indiqué « Le Président Gbagbo qui m’a reçu cette fois-ci en ma qualité d’émissaire du FPI et qui m’a fait l’honneur de me confier un tel message à transmettre au camarade Sangaré Abou Drahamane, ne peut pas être celui à qui M. Mohamed Sam Jichi dit Sam l’Africain attribue les propos rapportés par certains journaux. Dans le cas qui nous occupe, M. Mohamed Sam Jichi dit Sam l’Africain n’a pas rencontré et ne pouvait pas rencontrer le Président Gbagbo surtout étant dans le rôle de témoin à charges qui était le sien au prétoire. Il n’est pas non plus porteur d’un quelconque message du Président Gbagbo ».




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse