Côte d’Ivoire: un jeune homme se pend dans sa cellule

0

Un cas malheureux a été enregistré dans les locaux du commissariat de police de Duékoué. Un cas de pendaison.

Le drame s’est produit le 7 décembre dernier à en croire les témoins. En effet le 9 novembre dernier, l’équipe de la police criminelle dirigée par le commissaire Dosso Olivier met un terme aux activités d’un dangereux gang de malfaiteurs. Gang composé de Tahé valentin et Tiéhou Aristide. Ces criminels sans foi ni loi qui, le 25 août 2015, avaient assassiné, au quartier « Kôkôman », un commerçant répondant au nom de Diallo Mamadou.

Publicité

Plus tard, au cours de leur procès ils son condamnés chacun à 20 ans de prison, ils « balancent » les autres membres présumés de leur bande. Ce sont Glou Éric dit « Wattao Guéré », 23 ans et son frère Glou Paterne Stéphane 25 ans, tous deux domiciliés à Dahoua, leur village. Sur instruction du procureur de la République près le tribunal de première instance de Guiglo, le commissaire Dosso Olivier et ses hommes font une descente dans la bourgade.

Dans la nuit du samedi 5 au dimanche 6 décembre dernier. Il est environ 4 heures du matin. Les domiciles des deux frères dénoncés, sont encerclés. L’assaut lancé, permet aux flics d’arrêter les frères Glou. La perquisition qui suit, donne lieu à la saisie d’une kalachnikov avec un changeur garni de 12 munitions, un fusil de calibre 12 à canon scié garni de 2 munitions et un gros sachet noir contenant de la drogue qu’ils prétendent consommer pour se donner du courage avant toute opération.

Les présumés coupables Glou Éric et Glou Paterne sont gardés à vue au commissariat de police de Duékoué. Ils se retrouvent dans la même cellule que Guéi Sonybo Franck cité dans une tentative de vol et Bah Raymond arrêté pour nécessité d’enquête portant sur un vol d’argent. Mais le 7 décembre dernier, vers 6 heures du matin, Glou Paterne, Guéi Franck et Bah Raymond sont transférés dans la cellule N°2. Désigné comme très dangereux, Glou Éric dit « Wattao Guéré » est pour sa part, abandonné seul dans la cellule N°1.

Il faut souligner que pendant ce transfert interne Bah Raymond avait oublié son drap dans la cellule à cause de la violente dispute qu’il avait eue avec « Wattao Guéré ». Un drap dont va alors se servir « Wattao Guéré », pour se pendre dans sa cellule. C’est agonisant que les flics inspectant les cellules, le découvrirent aux alentours de 13 heures. Évacué de toute urgence à l’hôpital, le criminel y rend l’âme. On apprendra plus tard, que Glou Éric a confié à son frère Paterne, qu’il n’entendait guère écoper d’une lourde peine de prison comme leurs comparses Tahé Valentin et Tiéhou Aristide. Pas question de moisir en taule. Et pour lui, autant mourir. D’où son suicide qu’il a mis à exécution.

Publicité

Qu’en pensez-vous ?

Source : Rumeursdabidjan

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->