Gabon: les Camerounais dénoncent l’ingérence de la France

0

Les Camerounais se montrent très intéressés par la crise post-électorale que traverse le Gabon. Les médias, les analystes politiques camerounais, l’homme de la rue, tous convergent à l’idée qu’il y a une ingérence du gouvernement français dans la crise post-électorale au Gabon. Dans toutes les sphères socio-économiques,  les Camerounais dénoncent ouvertement l’ingérence de la France dans les affaires «intérieures d’un pays souverain» comme le Gabon.

Publicité

A en croire nos confrères de koaci, les camerounais affirment que la France veut imposer Jean Ping à la tête du Gabon, pour continuer à contrôler et à exploiter abusivement les richesses du sol et du sous-sol Gabonais, au détriment des populations locales.

Selon plusieurs Camerounais observateurs de la scène politique du Gabon, Jean Ping le candidat déclaré perdant par la Commission électorale nationale permanente (Cénap), veut profiter du soutien de la France pour continuer à maintenir les réseaux mafieux de la Françafrique. Pourtant Ali Bongo se montre déterminé à rompre avec ce système néocolonial.

De l’avis des camerounais, Ali Bongo serait victime de sa volonté de rupture avec les pratiques de l’époque de son père et de son plan de réforme politique notamment avec les transformations sur place de matières premières, bois et minerais par exemple, et la fin des « privilèges ».

Ce peuple frère du Gabon, va même plus loin en affirmant que c’est le courage d’Ali Bongo, d’avoir osé exiger le paiement de la dette de plusieurs centaines de milliards de l’entreprise française pétrolière Total, qui serait à l’origine de l’expansion des slogans anti Bongo venu des médias français.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---