Découvrez le plus jeune Docteur en Mathématique d’Afrique

3

Le Nigérian Hallowed Olaoluwa fait partir des chercheurs africains dont l’avenir est très prometteur. Un focus sur son parcours permet d’accorder une grande distinction à celui qui fût à 23 ans le plus jeune Docteur en Mathématique du continent africain.

Hallowed Olaoluwa fût à 13 ans, le plus jeune élève de la République centrafricaine (RCA) à décrocher le baccalauréat série Mathématique avec en prime la meilleure note en mathématiques du pays.

Publicité

Il est ensuite admis à l’Université de Bangui dans les filières mathématiques et physique ; obtenant trois ans plus tard simultanément deux licences dans les deux disciplines.

A 19 ans, Il obtient simultanément un Master en Mathématique et un Master en Physique. En cela, il reste à ce jour un cas unique en RCA.
Il décide en 2011 de retourner dans son pays d’origine le Nigeria. Il s’inscrit alors à l’Université de Lagos où il décroche en moins de trois ans (2013) un doctorat en mathématiques.

A seulement 23 ans, il est alors le plus jeune étudiant à obtenir un doctorat en mathématiques sur le sol africain.

Aujourd’hui, il est maître de conférences à l’université de Lagos et poursuit en même temps une carrière de chercheur postdoctoral à l’université de Harvard aux États-Unis.

Ses travaux de recherche portent notamment sur « l’ergodicité quantique en physique mathématique qui applique à la longue l’optimisation de différents systèmes en informatique, thermodynamique, optique, etc. ».

Publicité

Ses travaux  ont un impact énorme sur le réseau de transport (contrôle de la circulation, construction de routes pour décongestionner la circulation intense), les services offerts par les hôpitaux, la productivité industrielle et les budgets nationaux en tenant compte des diverses contraintes économiques, financières et sociales.

IL faisait partie des 15 lauréats de la première édition du Next Einstein Forum (NEF) qui s’est tenue du 8 au 10 mars dernier à Dakar (Sénégal).




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

3 commentaires

Laissez une réponse