Egypte: Une adolescente meurt lors d’une excision illégale

1

Une adolescente égyptienne, Mayar Mohammad Moussa, est décédée dimanche dernier, suite à une hémorragie sévère et une baisse de la circulation du sang, après avoir été soumis à une mutilation génitale féminine (MGF), pendant une chirurgie illégale, dans un hôpital privé de Suez, en Egypte.

Publicité

Selon les médias locaux, la mère de la jeune fille est une infirmière, alors que leur défunt père était un chirurgien. Donc, vous entendez par là que la mère ne devrait normalement pas laisser sa fille subir une telle torture au nom de la tradition.
La MGF a été interdite en Egypte depuis 2007, mais la l’acte est toujours pratiqué illégalement dans le pays et en particulier dans les zones rurales. En Février, le Fonds des Nations Unies (Unicef) dans son rapport annuel sur les MGF dit que l’Egypte a connu une baisse significative de la prévalence des MGF, mais encore 48% des filles ont subi les MGF en 2014 contre 78% en 2008.

La mort de Mayar a été la première rapportée en trois ans et les autorités ont immédiatement ordonné la fermeture de l’hôpital privé. Le Conseil national gouvernemental de l’Egypte pour les femmes a condamné l’opération illégale et a déclaré dans un communiqué que « les auteurs de ces opérations criminelles doivent faire face à des sanctions sévères. »
Des amis de la victime ont blâmé sa mère pour avoir soumis sa propre fille à une telle torture.
La camarade de classe de l’adolescente, Rawan Al Jamal a déclaré dans un message Facebook:
« Mayar est morte à cause de l’ignorance et de l’arriération de sa mère, qui considérait sa fille comme coupable juste parce qu’elle a été créée femme ».

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->