Émouvantes obsèques de Papa Wemba à Kinshasa

0

C’est ce lundi 02 avril, qu’ont débuté au palais du peuple à Kinshasa, les obsèques du chanteur congolais Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba, alias Papa Wemba, qui a rendu l’âme suite à un malaise sur scène au Femua à Abidjan. Ce sont des obsèques émouvantes, au cours desquelles l’artiste a été admis à titre posthume, à la plus haute distinction honorifique de son pays le Congo (RDC).

Selon APA, Papa Wemba a été admis dans l’ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba au grade de grand officier pour ses mérites, ses bons et loyaux services rendus à la nation congolaise, à l’Afrique et au monde dans le domaine culturel, selon l’ordonnance signée à cet effet par le président de la RDC, Joseph Kabila Kabange, qui l’a décoré, à titre posthume, lors d’une cérémonie grandiose.

Publicité

Parmi les officiels qui ont fait le déplacement, l’on pouvait noter la présence de plusieurs hauts cadres congolais et étrangers qui ont pris la peine de déposer des gerbes de fleur et se sont recueillies devant la dépouille de l’illustre disparu dont les obsèques devront se poursuivre jusqu’à son inhumation prévue mercredi au cimetière de la Nécropole entre ciel et terre dans la commune de Nsele. Exceptés les chanteurs, plusieurs grands sapeurs étaient de la cérémonie, pour rendre hommage au roi de la sape.

A part le Congo, plusieurs autres délégations africaines ont fait le déplacement, pour démontrer leur attachement à tout ce que faisait Papa Wemba. L’on notait celles de la Côte d’Ivoire conduite par le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Kouakou Bandama, du Congo-Brazzaville conduite par le ministre Alain Akouala, sud-africaine par la vice-ministre à l’Energie et gabonaise notamment se sont recueillies devant la dépouille du chanteur.

Il faut souligner que c’est à la mi-journée que la dépouille a été déplacée du Palais du peuple au village Molokai, à Matonge, le quartier chaud de la capitale congolaise, où est né le groupe musical « Viva la musica » du roi de la rumba congolaise, et où la population devait lui rendre également ses derniers hommages, pendant quelques heures, à celui qu’elle appelait « chef coutumier du village Molokaï, Kuru Yaka, Bokoul, maître d’école, mwalimu, Jules Presley ».

Publicité

Pour rappel, Le village Molikai s’étend sur cinq rues du quartier Matonge (Masimanimba, Oshwe, Lokolama, Kanda-Kanda et Inzia) dont l’addition des initiales font Molokai.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->