Être veuve peut améliorer votre état de santé selon une étude

2

Selon une récente étude, être veuve peut être bon pour la santé d’une femme, parce qu’elle souffre moins de stress après la mort de son mari. Les femmes qui ont perdu un conjoint sont beaucoup moins susceptibles de souffrir des effets de la fragilité dans leurs années crépusculaires, que leurs paires dont les partenaires sont encore vivants.

Publicité

L’étude explique que c’est différent pour les hommes qui deviennent plus aptes à dépérir une fois que leur femme meurt – peut-être parce qu’ils sont devenus plus dépendants d’elles.
Dr Caterina Trevisan, de l’Université de Padoue, a déclaré que la présence d’une femme peut apporter des avantages pour les hommes en termes de gestion des ménages et de la santé, tandis que les femmes sont «plus susceptibles de se sentir stressées et trouver leur rôle restrictif et frustrant.»
Selon elle: «Puisque les femmes ont en général une durée de vie plus longue que les hommes, les femmes mariées peuvent également souffrir des effets du fardeau des soins, car elles se consacrent souvent à prendre soin de leur mari qui tire à sa fin ».
Dr Trevisan dit que ces facteurs peuvent être à l’origine de la diminution du risque de dépression chez les femmes non mariées suivants la recherche que les femmes ont plus de problèmes matrimoniaux et moins de bien-être dans le mariage que les hommes.

La même étude a également révélé que les femmes célibataires connaissent moins d’inconfort que les hommes célibataires, une plus grande satisfaction au travail et les niveaux d’activité plus élevés au travail, et un risque plus faible de l’isolement social, car elles maintiennent des relations plus étroites avec la famille ou entre amis.

Dr Trevisan a déclaré:
«De nombreuses études ont montré que les femmes sont moins vulnérables à la dépression que les hommes dans le veuvage, probablement parce qu’elles ont plus de ressources d’adaptation et sont mieux en mesure d’exprimer leurs émotions.
«Ces aspects peuvent aider à expliquer le faible risque d’épuisement vu chez les femmes célibataires, qui sont également plus intégrés socialement que les hommes célibataires, et par conséquent moins exposés à la fragilité ».

Publicité

Il est bien connu que les personnes mariées vivent généralement plus longtemps que leurs homologues célibataires, qui sont censés avoir un mauvais régime et boivent parfois plus d’alcool.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

  1. Dans la conception du créateur,lafemme depend de son mari et cela devient une acoutimence.comme qui dirait l’habitude crée un autre organe,imaginez vous la douleur qu’a une personne devant une prescription d’emputation d’une membre ou d’un organe.c’est du n’importe quoi dans cette etude biaisée.

  2. Prelude TEMBO sur

    Non, moi je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous !
    Il faut bien préciser si de quelle femme veuves dont vous parlez.
    De la femme veuve qui n’a pas d’enfants ou seul qu’y n’a ?
    Car seul qui y’a des enfants a plus des stress au par avant,car elle est présentement obligée de tenir et ses responsabilités et se lui de son défein mari !
    Mais pour l’autre plus tôt peut-être elle peut être libre. mais revenir au bercail n’est pas facile !
    Croient moi je suis car on ne m’a pas dit mais je vécu l’expérience parce que je suis orphelin depuis que j’avais 2 ans.

Laissez une réponse