Togo: Des faussaires dénichés à la Préfecture du Golfe, adressent une note au ministre pour une intercession

0

Elles sont une dizaine de personnes renvoyées à la préfecture du Golfe  pour faux et usage de faux. Mais, surprise. Après un mois,  les intéressés écrivent une note  au Ministre Gilbert Bawara, de la fonction publique pour solliciter sa médiation et la réparation du tort à eux causés, par la décision du Préfet. Une action qui soulève la question de savoir si des faussaires identifiés et reconnus méritent-ils des circonstances atténuantes au regard de leur forfait?

Publicité

Dans la lettre du 27 juin dernier, les faussaires,  « tout en reconnaissant et regrettant leur forfait », dénoncent par contre ce qu’ils appellent un « abus d’autorité et une violation des droits humains dont ils sont victimes » de la part du Préfet. Ils affirment ne pas comprendre « les mobiles réels de l’acharnement du Préfet du Golfe sur leur personne… » et demandent la médiation du ministre « afin que le climat de haine, de chasse à l’homme, d’atteinte à l’honneur et de violation de nos droits… puissent trouver un dénouement définitif afin que nous vaquions librement à nos services respectifs… « , Lit-on dans la note dont voici un  (Extrait de la lettre du 27 juin 2016 signée par le porte- parole des  victimes de radiation).

LETTRE

Il faut le rappeler, le préfet du Golfe, Koffi Mélébou a pris une décision en respect aux principes et au droit républicain qui veut qu’un citoyen qui fait du « faux et usage de faux » soit puni conformément aux textes en vigueur.

Publicité

D’autres l’ont fait avant lui. Toutes choses égales par ailleurs, le ministre Ninsao GNOFAM, alors ministre de la Fonction Publique, avait radié en son temps, les agents du même acabit. Tout récemment l’OTR a fait la même chose en remerciant des faux diplômés après que ces derniers ont transité par la prison civile de Lomé. Mais les agents faussaires de la Préfecture du Golfe sont particuliers. Du moins, l’on est forcé de le croire puisqu’eux, forts de leurs soutiens dans les hautes sphères de l’Etat, continuent à exercer leur fonction, au grand dam du Préfet, garant de la légalité des décisions dans sa circonscription.

Yao Junior L.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse