Gabon: Incroyable! Voici comment Pascaline Bongo a dépensé 80 millions d’euros…en billets d’avion

0

80 millions d’euros (52 milliards  francs CFA) voici le montant de la facture adressée à la présidence gabonaise par une entreprise suisse de transport privée aérien Travcon AG.  A votre avis qui est l’auteur de telles dépenses ? Et bien il ne s’agit pas de fonctionnaires gabonais, ou de membres de gouvernement, mais il s’agit de Pascaline Bongo, fille de feu Omar Bongo et sœur du président Ali Bongo.

Des voyages pour elle-même, ses proches et ses invités étaient régulièrement organisés. Par exemple en Décembre 2008 une escapade avec comme invité Jermaine Jackson, frère ainé de Michael Jackson. Le voyage se deroulera entre Washington, Accomack (Virginie), Orlando, Miami, Francfort et Nice (Côte d’Azur), Paris puis Libreville, pour un total de 584 300 euros (632 930 dollars).

Publicité

A Ces frais aériens s’ajoutent des impayés pour des produits de tous genres, dont un sapin de 360 euros, une machine à glaçons à 2500 euros, qui auraient été convoyés par une PME de transport française pour le compte de Pascaline Bongo. Le coup global : 453 300 euros.

Des figures aujourd’hui identifiées comme faisant partie de l’opposition ont bénéficié de ces voyages. Ainsi de Jean Ping, ancien ministre des affaires étrangères d’Omar Bongo et ancien compagnon de Pascaline Bongo, qui a bénéficié d’un voyage entre Addis-Abeba et Le Bourget (près de Paris) en Falcon 2000 LX. La facture datée du 10 novembre 2008 affiche un montant de 142 570 dollars (131 600 euros).

Plus raisonnable, le 16 avril 2009, un A 319 transporte les enfants Bongo-Ping et leurs amis. En tout, les quinze passagers font un simple aller-retour entre Los Angeles et Las Vegas, facturé 60 630 dollars (près de 55 900 euros). Ce ballet aérien connaît un dernier entrechat le 15 septembre 2009 pour un Paris – Los Angeles – Libreville à 394 710 dollars (près de 364 300 euros).

La societé suisse Travcon AG pensait avoir tiré le gros lot en ayant pour cliente, l’une des familles les plus dépensières d’Afrique : les Bongo. Mais elle a découvert à ses dépens, comme d’autres sociétés d’ailleurs, que ces grands dépensiers peuvent aussi être de très mauvais payeurs.

Forte d’une reconnaissance de dette, la societé Travcon AG a mandaté avocat et huissiers à Paris pour faire honorer sa créance auprès du Gabon. Et le 25 février 2015, la société suisse a obtenu de la justice française la saisie conservatoire d’un avion gabonais à l’aéroport d’Orly. Le Gabon a fait appel de l’ordonnance de saisie devant le tribunal d’instance d’Ivry (Val-de-Marne), qui rendra un délibéré début avril.

Publicité

 

 




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse