Gabon: Deux journalistes condamnés pour outrage à Ali Bongo

0

Au Gabon, deux journalistes de la rédaction de l’Aube, viennent d’être condamnés à des  peines de prison pour « outrage » au président Ali Bongo Ondimba. Il leur aurait été reproché  d’avoir publié une  »Une satirique reprochant au chef de l’Etat la défaite du pays au championnat africain de football, a-t-on appris vendredi auprès de leur rédaction..

Jérémie Akame et Hermeland Loubah, journaliste et directeur de la publication de l’hebdomadaire l’Aube, journal qualifié proche de l’opposition, ont été condamnés à des peines de 12 mois d’emprisonnement dont six fermes. A l’origine de cette condamnation, l’hebdomadaire dans son édition du 20 février 2015, publiait « Les panthères éliminées, Ali Bongo porte malheur », suite à un match de football opposant le Gabon à la Guinée Equatoriale lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Le Gabon, qui avait perdu, s’était vu éliminer dès le 1er tour de la compétition.

Publicité

« A notre grande surprise, la Cour d’appel (de Libreville, ndlr) a prononcé une peine plus lourde qu’en première instance, où le tribunal n’avait pas décidé de peine d’emprisonnement, juste des dommages et intérêts », a affirmé M. Boudiandza le redacteur en chef de l’hebdomadaire. « Notre inquiétude dans l’immédiat, c’est que les journalistes soient arrêtés dans les heures qui viennent », a-t-il ajouté.

Le ministre gabonais de la Justice, Séraphin Moundounga, a en revanche démenti vendredi soir qu’une peine de prison ferme ait été prononcée, tout en confirmant leur condamnation à sursis pour « outrage » au chef de l’Etat. »Le directeur de la publication et le journaliste avaient été condamnés (en première instance, ndlr) à des peines d’emprisonnement avec sursis, plus des amendes (…) et la Cour d’appel a confirmé les même peines que le tribunal, sans plus », c’est-à-dire un an de prison avec sursis pour les deux journalistes, a affirmé à l’AFP M. Moundounga.

“C’est de l’intox que les gens font pour profiter du fait que nous sommes en période électorale, pour essayer de créer la psychose ou le trouble dans l’opinion publique”, a commenté le ministre, assurant qu’il s’agit d’un “faux document”.

Publicité

 

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->