Gabon: Les grandes folies d’Ali Bongo

22

Après sa venue au pouvoir en 2009, Ali Bongo, fils du président défunt Omar Bongo, avait sonné le glas de gabegie et de la dilapidation des fonds publics. Chose appréciée et saluée de tous. Mais cinq ans après son discours, sa volonté s’apparente à un véritable mythe de Sisyphe. L’orthodoxie financière est mise à mal par son goût effréné du luxe et ses rêves d’enfance. De Libreville, à Paris, en passant par Londres, New-York, etc., le président de la République se fait remarquer par ses folies de grandeur. Aux frais du contribuable.

C’est l’histoire d’un enfant gâté, qui continue à réaliser ses rêves avec l’argent public. A 55 ans, Ali Bongo Ondimba ne semble pas avoir fini sa crise d’adolescence. Il se livre à toutes sortes folies dispendieuses partout où il passe, attirant sur lui des regards concupiscents.

Achat d’un baby foot en cristal, organisation de courses de bateau, carnaval des femmes brésiliennes dénudées, compétitions sportives onéreuses, acquisition des véhicules rutilants, des résidences parmi les plus chères du monde, achat d’un jet privé à son épouse etc. Le chef de l’Etat gabonais est tout sauf un modèle d’orthodoxie financière.

Publicité

Selon nos investigations, les Rolls Royces et autres Bentley qu’il avait commandés après sa prise de pouvoir en 2009 ont couté 10 milliards de francs CFA à l’Etat gabonais. Et chaque année, il doit se procurer tous les nouveaux modèles de luxe qui sortent des plus prestigieuses usines automobiles du monde.

Son entourage le décrit comme un homme obnubilé par un luxe ostentatoire, qui n’hésite pas de dépenser des fortunes pour des prunes. « Il aime le luxe et il n’achète que ce qui fait la différence. Il veut souvent se placer au-dessus des autres », relève un proche de la famille du président.

Et de justifier le caractère de ce dernier par l’enfance qu’il a connue au sein de sa famille. « Fils de président, il était un enfant gâté. Il pouvait aller interrompre la discussion entre son père et ses homologues pour lui présenter le catalogue d’une nouvelle version de voitures qu’il voulait acquérir », renchérit l’un des proches collaborateurs d’Ali Bongo Ondimba.

GATERIES IMMOBILIERES. Depuis son arrivée à la tête du pays, la présidence de la République ne dépense pas moins de 500 milliards de francs CFA par an, d’après une source proche du palais du bord de mer. Les rêves d’enfant gâté du locataire des lieux constituent un véritable gouffre à sous. Selon un journal britannique, le chef de l’Etat gabonais aurait dépensé 20 milliards de francs CFA à l’achat de la maison de Mayfair du magnat de l’immobilier irlandais Derek Quinlan.

Il utilise des fonds publics pour s’offrir des gâteries immobilières pour combler en priorité ses propres besoins pendant que le peuple patauge dans le sous-développement et la misère, dénoncent ses opposants. Depuis 2009, il a acheté en priorité trois propriétés à l’étranger pour près de 100 milliards de francs CFA, renchérit un autre journal anglais.

L’autre grande acquisition, précise le journal, est l’Hôtel de Maisons, également appelé Hôtel de Longueil, situé au 49/51 rue de l’Université à Paris. Il a été vendu le 21 avril 2010 à l’État Gabonais pour environ 100millions d’euros dans des circonstances douteuses. Le président du Gabon Ali Bongo serait le principal bénéficiaire de cette transaction.

A en croire La Lettre du Continent, Ali Bongo a dernièrement acquis la villa située dans le quartier huppé de La Sablière à Libreville, jadis propriété de sa défunte sœur Albertine Amissa Bongo. Le coup de l’acquisition était chiffré à 5 milliards F CFA et la vendeuse n’était autre que sa mère Joséphine Kama Dabany, avance le journal confidentiel. La villa serait destinée à la fille ainée d’Ali Bongo Ondimba, Malika Dossou Bongo, du reste, maire adjoint de la commune d’Akanda.

Les véhicules et gadgets occupent une place de choix dans les dépenses d’Ali Bongo Ondimba, confient ses proches. Il a acquis une Bentley à plus de 200.000 euros, une Ferrari 456 GTA à 75 000 euros, une Mercedes S600 limousine à 158 200 euros et une Porsche 911 Carrera à 81 116 euros. Par ailleurs, la course de F1 de bateaux au Gabon a coûté 19 milliards de F CFA à l’Etat gabonais.

GENEROSITE INTERESSEE. Entre avril 2010 et avril 2011, Ali Bongo Ondimba et son épouse ont dépensé dans les restaurants huppés français 926 000 €, dont 144 000 € chez Hermès et 132 000 € chez Van Cleef. Près d’un million d’euros chez Hermès et Van Cleef réglés avec quatre cartes American Express Centurion. Disponible uniquement sur invitation, la carte Centurion est l’apanage des grosses fortunes de la planète.

Le match de football qui avait opposé les équipes nationales Brésil-Gabon, joué à la demande d’Ali Bongo Ondimba, aurait coûté 1 million de dollars payé par le contribuable. Son épouse a dépensé un million d’euros dans un magasin de luxe à Paris, au rythme 656 000 000 FCFA en un jour. Lors d’un séjour parisien, le couple présidentiel gabonais a dormi dans la suite royale n°115. Quatre nuits à 8 500 € (5.575635 Francs CFA) la nuitée, soit 34 000 € TTC (22.302 538Francs CFA).

A cela s’ajoutent une suite bureau à 34 000 € (22.302 538Francs CFA) , une salle d’attente à 3 900 € (2.558232 Franc CFA), un secrétariat à 3 900 € (2.558232 Franc CFA), une chambre simple à 3 120 € (2. 46 570 Francs CFA), quatre chambres « Suite Royale » à 12 480 € (8.018 343 Francs CFA et trois suites junior 19 680 € pour les enfants (12. 909 234Francs CFA).

Publicité

Ce qui fait une facture de 111 380 € (73. 060 491 Francs CFA). L’autre partie de la délégation logée avant et pendant la visite à l’hôtel Prince de Galles a déboursé 78 480 €. Ce qui correspond à deux dites « Champagne », huit chambres supérieures et 20 chambres simples.

Enfin, un troisième groupe d’accompagnateurs avait été hébergé dans 24 chambres de luxe à l’hôtel Méridien Etoile. Il a quitté l’établissement en laissant un chèque de 53 760 € (35. 264 248 Francs CFA). Au total, le coût d’hébergement de l’étape parisienne de la délégation gabonaise s’est élevé à 243 620 € (159.804 200 Francs CFA), d’après nos informations.

L’enveloppe de la Coupe d’Afrique des nations organisée par le Gabon était chiffrée à 400 milliards de francs CFA, soit 610 millions d’euros. La société GL Events a encaissé du Gabon 7 milliards de francs CFA pour avoir organisé au Gabon la cérémonie de clôture de la 28e Coupe d’Afrique des nations de football. Les folies financières du président Ali Bongo Ondimba ne s’arrêtent pas là. Il fait un don de deux millions cinq cent mille dollars américains (US$ 2.500.000) à la Somalie.

Il a aussi été l’un des premiers chefs d’Etat à faire un don de 1 million dollar soit plus de 500 millions de francs CFA pour venir en aide à Haïti après le séisme. Tout comme au Japon auquel il a fait un don de un million de dollars, soit plus de 500 millions de francs CFA au Japon en mars 2011 lors du séisme et tsunami. Il a également fait don d’un milliard de F CFA à l’Unesco, à Paris.

Sa générosité intéressée s’est étendue à l’Université de l’Oregon des Etats-Unis auquel il aurait offert 54 milliards de F CFA. Le chef de l’Etat a également fait un don de un million de dollars, soit plus de 500 millions de francs CFA au Japon en mars 2011 lors du séisme et tsunami. La star américaine R. Kelly a été payée à plus de 1 million de dollars pour un seul chant solitaire en playback de son succès « I believe I can fly », devant Ali Bongo et ses invités pour l’inauguration de la fameuse zone économique de Nkok.

Ali Bongo Ondimba, grand frimeur de son époque, ne néglige pas le volet vestimentaire. En 2010, il a dépensé 88.000 euros en espèces pour l’achat des costumes chez Pape N’Diaye, couturier renommé, installé en France. La liste de folies dispendieuses du chef de l’Etat n’est pas exhaustive. Les dépenses ainsi énumérées ne sont que la face visible de l’iceberg. Au quotidien, le locataire du palais présidentiel dilapide des fonds publics pour des chapitres qui n’en valent pas la peine. Or, le pays est empêtré dans une extrême pauvreté.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

22 commentaires

  1. Sans oublier les centaines de milliards qu’il va débourser pour acheter les consciences des citoyens pour sa réélection.

  2. Leila Rokia sur

    J’ai très mal et je suis vraiment revoté…pas assez d’école, d’hopitaux, les routes sont en mauvaises états….suis triste et revolté, il me manque des mots.

  3. Aaah sa…c’est la vie du président Ali bongo.Mais jai jst mal qu’il ne pense pas a nous les gabonais qui soufre durement.Ntk.

  4. Il se comporte comme un gamin de 7 ans a qui on a remis la cle d’un magasin de bonbon .. Vous attendez quoi pour le chasser du gabon.

  5. Vous ne savez pas ce que vous dites. Il faut vivre au Gabon pour le voir,et moi je suis un Gabonais pur. Le recit de cet article est vrai et ce sont les realités que nous vivons. C’est regrettable de constater qu’ils y a toujours et encore des gens en ce siecle qui ne veulent pas voir la realité en face,et c’est bien dommage pour vous.

  6. Encore Indigné sur

    donc dites moi , je m’adresse a tous ceux qui ne croient pas en cet article..Si l’article de ce journaliste est faux, expliquez moi pourquoi le pays ne semble point émergé , se développer , comme il se devrait étant donné, que le gouvernement dispose tout de méme d’une richesse inestimable..Ou sont donc investis tout ce pognon, ce magot, ces milliards ????..Pourquoi tous leas quartiers ne disposent pas tous de routes, d’eau potable et d’énergie dans chaque logements.Pourquoi y’a t’il des ordures dans chaque coin de la ville etc…..Je sais ce que j’avance , c’est que j’ai observé en 2011 quand j’y travaillais pendant 3 années.. .;J’ai beaucoup d’amis Gabonais de toute classe social, et ils m’avouent tous qu’ils ne vivent pas , mais qu’ils luttent chaque jour , car leurs conditions de vies sont déplorable pour une grande majorité..Est ce normal tout ça..Doit on accepter en 2015 de vivre comme un misérable pour une grande majorité..Cela me fait mal, j’ai juste pitié de la population et je me sens impuissant , affligé comme beaucoup de mes collégues et amis étrangers au pays..Le pays dispose de tellement de ressources que chaque travailleurs au sein du pays pourraient bénéficier d’un salaire moyen de plus de 700 000 fcfa….Et ce n’est guére le cas..Seul un faible pourcentage bénéficie des avantages financiers..C’est désolant..( je ne suis pas français , ni européen, le pays d’ou jeviens , la majorité vivent avec des moyens qui leur permettent de vivre confortablement ..Dans chaque quartier , il y’a des routes, elles sont entretenues et éclairées la nuit . Chacun dispose d’électricité et d’eau potable au robinet, les déchets sont mis dans des poubelles et elles sont ramassés chaque matin et soir par les services municipaux ..Les écoles sont gratuites et on ne paye que les fournitures scolaires et les uniformes.On a tous une sécurité social et on se fait rembourser nos frais .Et ce n’est pas out ..Bref la vie quoiii dans un pays qui ne dispose pas de grandes richesses, mais juste d’un gouvernement dont les élus font le nécessaire pour la population( leur travail quoi)..On peut donc se permettre de fermer les yeux sur certaines de leurs actions frauduleuses..Quand on manifeste , c’est pour réclamer une augmentation de salaire pour un meilleur pouvoir d’achat.Le salaire minimum est de 780 000 fcf…..
    On va finir par vous faire croire que ce que vous vivez au gabon est des plus normale..Alors pourquoi vous plaignez vous, n’est ce pas ?..Votre président l’a dit un jour lors d’un de ces discours « La pauvreté n’est pas une fatalité »..Ha bon heinn..Il ne sait pas ce que c’est ..

  7. les détournement d argent public ont commencés au temps de bongo père le fils ne fait que suivre ses pas,c est triste car 80% de la population du gabon vit encore avec – de 2000 par jour

  8. Droit de reseve. S’il vous plaît. Il est en proces contre ceux qui ont avancé cew allégations sans fondements.
    Bongo Père en essuyé 9lus. Je lui souhaite à oui Ali d’avoir les reines solides pour surmonter tout cela.

    • ANGE DE DIEU sur

      Donc d’aprés toi c’est faux tout cela que les journaliste dise.Mais ou vie tu es tu humain ou extra terrestre les gabonais vivent dans la pauvrete et toi tu parles de sotises . Qu’avez vous à la place des yeux et voila l’exemple tipique d’un noir qui n’aime pas ses fréres noirs comme a dis le juif . Tous ces dons ya t’il pas des personnes au Gabon à qui il peut faire des dons ?Pourquoi tan de cruauté vs humain .

  9. Toi là tu es un pourri un gros menteur tu connais pas Ali.C’est vous les babiès dê petit blanco pourri qui croyiez que là génération passée est tjrs au commande.Yin nin ça changer.Ali est un brave dirigeant laisser le en paix.En paix je dis…..

  10. Jack Ferver sur

    Arreter de dire du n’importe koi sur nos chefs d’Etats.Cet article sent le mensonge en plein né.vs n’avez rien a dire.La Manipulation de la masse la est fini avc vos articles mensongeres.on vous a a l’oeil

  11. … Là est le véritable visage d’une certaine classe dirigeante Africaine. Et malheureusement pour eux, ils vont devoir faire face à un peuple un peu plus informé que ne l’était les peuples que leurs peres ont dirigé. S’ ils veulent survivre comme l’ont fait leurs peres, ils doivent changer d’approche et considérer un peu plus les aspirations des peuples et non celles de leurs égo.

  12. Les Français de poison c’est plutot vous qui faites les pires conneries quand ce que l’autre fait ne vous arrange pas.Vous passez par tout les moyens pour le discredité ou le tué à la limite nous avons vu le cas de la Libye la Cote d’Ivoire.

  13. Quand on désigne du doigt la lune aux ********* ils regardent le doigt au lieu de regarder la lune.
    Merci messieurs pour cette article édifiant qui viens confirmer le détournement des deniers publiques pour la satisfaction des plaisirs d un homme. Et dire qu une grande partie de la population souffre…il y en a marre de ces dirigeants voleurs.

  14. Pffff africeleb là raconte bcp de betises une rolls et bentley a 10miiliards on sent que voys connaissez pas ce que vous ecrivez et combien d milliard pour le palais…vous on sent que vous recevez des dons de je ne sais qui pour ecrire je ne sais quoi.Concentrez vous sur ce qui est important et laisser le peuple gabonais faire son choix par les urnes et non on ecrivant des articles qui suscitent la haine.apres vous serez les premiers a dire lafrique doit se lever et prendre conscience.

Laissez une réponse