Gabon/ Présidentielle 2016: Un appel audio compromettant de Jean Ping visant à faire exploser la Cenap,

8

Un appel audio téléphonique publié en fin de soirée par nos confrères de koaci, pourrait fortement accabler le camp de Jean Ping s’il s’avérait authentique. Dans l’audio de quelques secondes, on peut bien entendre un certain Mamadi Diané, qui selon notre source serait le conseiller d’Alassane Ouattara, proposer à Jean Ping de faire exploser la Commission électorale nationale et permanente (Cenap). On peut entendre Ping répondre par l’affirmatif.

Poursuivant, le même Diané demande à Jean Ping de s’arranger à faire démissionner trois membres de la Cenap afin d’accuser le camp Ali Bongo de poser entrave à la divulgation des résultats régulièrement obtenus. Une manœuvre visant à semer une pagaille totale selon le conseiller. Voici ce qui a été dit dans l’audio:

Publicité
 

– « Mon frère, comment va ? » (Diané)
– « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer » (Ping)
– « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent » (Diané)
– « Oui… » (Ping)
– « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr) , ça va être extraordinaire » (Diané)
– « OK, merci. » (Ping)

Selon Koaci toujours, dès que le président Ouattara a été informé du complot de son conseiller, il l’a directement limogé.

Joint au téléphone par Jeune Afrique, Diané récuse ces accusations. « Je ne suis concerné ni de près ni de loin », a-t-il déclaré avant de couper la communication.

Dans la même lancée, le camp Ali Bongo accuse également son farouche adversaire à la présidentielle, d’avoir utilisé des hackers pour diffuser via une application des faux procès-verbaux.

A en croire notre source, l’information a été révélée par Alain Bilie Bi Nze, le porte-parole d’Ali Bongo lors d’une conférence de presse. Et de préciser que ces hackers ivoiriens ont été introduits au Gabon, par le conseiller d’Alassane Ouattara.

Publicité
 

Il faut rappeler que le chef de la bande d’ivoiriens à la solde de Jean Ping, cité se nomme Yeo Sihifowa et il est activement recherché par les services gabonais, rapporte notre source.

(Visited 10 906 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

8 commentaires

Laissez une réponse