Gabon: Scandale au sommet l’État

19

Depuis plusieurs jours, des échos d’un scandale au sommet de l’État gabonais ont envahi les réseaux sociaux. Il s’agirait du Ministre de la communication et porte-parole du gouvernement qui aurait été surpris en plein délit d’adultère avec sa collaboratrice madame Rose OGOUEBANDJA KPATCHAVI, épouse de Monsieur Noël Hiverto Kpatchavi, béninois d’origine.

Le sieur Hiverto Kpatchavi homme d’affaire et Directeur Général d’une société, installée au Gabon depuis belle lurette, a lui même  surpris son épouse à leur domicile, dans leur lit conjugale avec le Ministre Gabonais. C’était selon son récit, le dimanche 04 Décembre. Ne sachant plus à quel saint se vouer, Monsieur Noël Hiverto Kpatchavi a, après avoir pris ses jambes à son cou sous les menaces des gardes du corps du ministre, décidé d’écrire au Chef de l’état gabonais.  L’objectif pour lui d’écrire une lettre publique, est que l’histoire ne passe pas inaperçue aux yeux du président Ali Bongo

Publicité

« Le dimanche 04 décembre 2016 vers 19 heures, je rentrais chez moi à Okala carrière à Libreville quand, à ma grande surprise, j’ai vu Monsieur Alain Claude Bilé BI NZE dans une position inconfortable avec mon épouse, Madame Rose OGOUEBANDJA KPATCHAVI, sa collaboratrice au ministère ; dans ma chambre à coucher. Par respect pour votre autorité, vous voudriez bien me permettre de vous épargner des détails. Toujours est-il que, surpris, j’ai demandé au Ministre ce qu’il cherchait, à moitié découvert, chez moi avec mon épouse. Aussitôt, une violente altercation s’est déclenchée entre nous deux. Ensuite, il appela au secours son garde de corps. Ce dernier entra et me menace de son arme devant mes enfants d’à peine 5 ans. N étant pas préparé à cette éventualité, j’ai dû fuir mon propre domicile pourchassé que j’étais par le garde du corps armé. Je me suis alors rendu à l’Ambassade du Bénin près le Gabon pour y trouver protection. Dans la matinée du lundi, j’ai dû partir précipitamment du Gabon pour le Bénin. »

Dans sa lettre, Noël Hiverto Kpatchavi explique que sa femme et lui sont en union légale et religieuse depuis le 07 Juillet 2007. Selon lui, tout aurait commencé depuis la nomination de son épouse au poste de Conseillère technique au digital et aux nouveaux médias au ministère de la Communication. C’est dès cet instant que le ministre aurait commencé son harcèlement qui a fini par payer. Monsieur Kpatchavi avoue avoirs sous l’effet des soupçons, simuler un voyage afin de surprendre les tourtereaux.

« Excellence Monsieur le Président de la République, le monde entier connaît votre attachement aux valeurs républicaines, à la démocratie et surtout à la famille. Face à cette situation qui m’embarrasse au plus haut point, surtout que j’ai été menacé devant mes enfants et dans ma propre maison, j’ai décidé de confier cette affaire à la justice. J’implore votre autorité et votre sagesse légendaire de bien vouloir aider à la manifestation de la vérité. Car un ministre en fonction sous nos tropiques, dans la plupart des Etats africains, est trop influent pour laisser les coudées franches à la justice, pour la manifestation de la vérité. J’aurais souhaité cette lettre confidentielle mais votre collaborateur me disait qu’il a les moyens de me faire regretter de l’avoir surpris avec ma propre femme. J’ai craint donc que ces tentacules interceptent tout courrier provenant de moi. Vous m’excuserez donc pour le caractère public donné à cette lettre. C’est juste pour me rassurer qu’elle vous parviendra d’une manière ou d’une autre. » Poursuit-il

Pour Monsieur Noël Hiverto Kpatchavi, l’issue est clair, il faudrait que le Ministre Monsieur Alain Claude Bilé BI NZE reponde librement de ses actes devant la justice.

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

19 commentaires

  1. Rentre au Bénin consulter les ancêtres c’est si simple à régler mon frère. Eh on verra si ce immoral continuera à vivre.

  2. Toi henry, tu dis koi? ca va pas chez toi? Le président doit bien être au courant de ces mauvaises moeurs de ceux ki le sert, un ministre est avant tout un serviteur; pas un délinquant sexuel dégouvergondé et mal élevé.

    C’est des ministres irresponsables comme cela vous voulez chez vous? Je comprends donc pourkoi…. Ne dis plus ces sottises ici.

  3. nous traversons une période qui n es ignore d aucun africain, , et personnellement sa ne m étonne pas, , venant de lui c est peut il aurait pu faire pire nous savons qui est la personne

  4. Qu’est ce qui prouve que tout ceci est vrai si ce n’est pas un complot avec Jean ping pour détruire et tâcher l’image du Gabon dont il réclame la présidence. Il faut des investigations et des enquêtes bien menées pour éclairer tout ça aux gabonais.

  5. vraiment, et il vient même au marché livrer son épouse, la mère de ses enfants pour une histoire cocu. je comprend d’ailleurs le pourquoi sa femme lui manque autant de respect. le pire fait parti du mariage et en afrique cela se gère en famille, surtout lorsqu’il y a déjà les enfants.

  6. TU ES UN LÂCHE C’EST TOUT MINISTRE ET GARDE DE CORPS JE LEURS FERAIS BOUFFE TOUT LES DEUX LES TESTICULES ET LE VAGIN DE CETTE FEMMES BIEN RÔTIS DANS MON SALON ET IL IRA EXERCER SONT AUTORITÉ ET CES ADULTÈRES SANS PÉNIS NI TESTICULE TU DEVAIS L’ENCOURAGE AU LIEU DE FUIR DIS LUI BAISSE LA BIEN JE SUIS BÊTE ET IMPUISSANT M.LE MINISTRE.

  7. EN faite à vous lire, vous êtes tous des putain d’assassins au Bénin dès que vous aviez un différend avec quelqu’un vous le touez direct, bande de primitives, la vie d’une personne ne se résume pas à une histoire de sexe

  8. toi beninois un soit disant mimistre cherche ta femme et au lieu de venir au benin chercher ce qu’on apel MAGOUN en nagot pour l’eminer une foi de bon tu es rester las a ecrire au president .selon toi aussi le president fera quoi? laisser son frere gabonais? reviens au pays chercher des sanction sans bruit moins chers

  9. Je crois que ce mr aurait dû se concentrer et chercher son coupe-coupe. Avec cet arme locale de self défense il devait tout d’abord saisir les téléphonesudu cocu et ne même pas lui donner un centime de liberté. À ce moment là, il prend à gré des photos ki seront des preuves testimoniales… Si j’ai bien lu, c’est avc un téléphone portable que le cocu appel son garde du corps !!

  10. reviens au pays, chere frere, et laisse la justice en dehors de tout ça , et confie le à nos ancêtres, ça ne coute rien,,,
    regle n°1/ ne jamais chercher la femme d’autrui, pour vive longtemps sur terre, faut renvoyer ce batard dou il vien, au dela

Laissez une réponse

---