Gabon: Voici les premières photos de l’assemblée nationale incendiée

2

 

Jeudi passé, l’opposant gabonais Jean Ping a déclaré que son QG était pris d’assaut par l’armée à Libreville, où l’Assemblée nationale a été incendiée, points essentiels des violences dans la capitale gabonaise depuis l’annonce de la victoire du président Ali Bongo Ondimba à la présidentielle.

Publicité
 

«Ils ont attaqué vers 1h. C’est la garde républicaine. Ils ont bombardé par hélicoptères puis ils ont attaqué au sol. Il y a 19 blessés dont certains très graves»,

a déclaré M. Ping à l’AFP, précisant qu’il n’était pas sur les lieux.

Haute tension

Dès l’annonce de la victoire controversée du candidat sortant Ali Bongo, des troubles ont éclaté sur les grandes artères de la capitale entre les forces de l’ordre et des opposants scandant «Ali doit partir».

«On nous a volé les élections», lançaient aussi les manifestants, qui accusent le président Bongo de perpétrer la dynastie installée par son père, à la tete du pays pendant 41 ans jusqu’à sa mort en 2009, et perpétuée par l’élection de son fils la même année.

«Nous déplorons lors de la manifestation de ce jour trois morts et plusieurs blessés»,

a accusé sur son compte Twitter Jean Ping. Le gouvernement a démenti qu’il y ait des victimes.

Voici les photos avant et après la crise.

 

 

Image result for l'assemblée nationale gabonaise

Publicité

Image result for l'assemblée nationale gabonaise incendiee

 

 

(Visited 780 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

2 commentaires

Laissez une réponse