Gambie : l’opposition annonce la mort de trois de ses responsables

0

La Gambie traverse des mouvements d’insurrections ces derniers jours émanant surtout du camp de l’opposition. Ce qui n’enchante pas le camp présidentiel qui a procédé à plusieurs interpellations de jeunes militants de l’opposition. C’est dans cette optique que  la principale formation de l’opposition gambienne, United Democratic Party (UDP), vient d’annoncer que trois de ses sept responsables étaient morts en détention , sous l’effet de la torture, et cela après avoir pris part aux manifestations organisées en Gambie jeudi et samedi, rapporte l’APA.

Dans un communiqué publié par l’UDP, seulement le nom d’Ebrahima Solo Sandeng, a été cité par les trois victimes. Il était le Secrétaire à l’organisation du parti, et est décédé peu de temps après son arrestation jeudi, alors qu’il protestait pour des réformes électorales en Gambie, en perspective de la présidentielle de décembre prochain.

Publicité
 

Ce principal parti de l’opposition accuse en outre la communauté internationale pour son silence olympien devant les cruautés infligées à ses membres par les agents des services gambiens de sécurité qui ont été dépêchés pour réprimer les manifestations.

“Nous tenons le chef de l’Etat et commandant en chef des forces armées, Yahya Jammeh pour seul responsable de tout ce qui pourrait arriver à la direction et aux autres jeunes dirigeants de notre parti qui sont toujours en garde à vue”, pouvait on lire dans le communiqué.

Ousainou Darboe, premier responsable du parti, figure parmi les dirigeants arrêtés et détenus, afin de protester contre la mort de Sandeng, d’exiger la restitution de sa dépouille à sa famille et d’avoir explications sur sa mort.

Publicité
 

Le président du parti UDP et ses associés exigeaient également la libération de quelque 25 jeunes militants qui ont été arrêtés après avoir pris part à la marche pacifique, dirigée par Sandeng pour réclamer des réformes politiques. Il a annoncé que le président Jammeh avait réuni toutes les conditions pour se pérenniser au pouvoir en étouffant la véritable démocratie, mais aussi en utilisant également tous les moyens illégaux et la force des forces de sécurité pour imposer la terreur à des Gambiens sans défense.

(Visited 961 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse