Gambie : Une marche de jeunes protestataires sévèrement réprimée

1

Alors que Yahya Jammeh se trouve à Istanbul, des jeunes sont sortis dans la rue pour réclamer des réformes électorales en Gambie où la Présidentielle est fixée au 1er décembre prochain. Mais ils ont été arrêtés au bout de quelques minutes par la police qui a réprimé la marche. Cela annonce des lendemains troubles dans ce pays.

Publicité
 

Rassemblant à Serrekunda, ville très peuplée et située à quelques kilomètres de Banjul, un groupe de jeunes qui exigent des réformes électorales ont fait du bruit dans la capitale Gambienne. Ils ont initié à l’absence du président Jammeh une marche qui finalement a été violemment réprimée par la police et des forces paramilitaires envoyées par le régime qui ne tolère pas que la population exprime son ras-le-bol par rapport à la gestion du pays.

Publicité

Selon nos confrères du quotidien sénégalais, « Le Quotidien », une dizaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs autres blessées. D’après nos confrères, certains annoncent même l’imminence de l‘instauration d’un couvre-feu pour tenter d’étouffer ces contestations naissantes.
Non sans prévenir sur une situation qui risque encore de devenir plus cruelle avec le retour de Yahya Jammeh au pays qui ne manquera pas de taper sa main de fer sur les manifestants en lançant en même temps la chasse aux sorcières.
Selon certains observateurs, ces jeunes opposants qui ont décidé d’envahir les rues de la capitale pour exiger des réformes électorales s’offusquent dans le même temps contre les 22 ans de dictature de Yahya Jammeh.

(Visited 1 093 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Un commentaire

  1. c est un crime .il faug que la CPI fait sn travaille peut importe qui il est et ou que ce soit et des que ce soi possible …

Laissez une réponse