Gambie : «S’ils descendent dans les rues, j’ouvre le feu sur ces fils de p…»

0

Ces propos sont attribués au représentant adjoint de la Gambie aux Nations Unies à New York, Samsundeen Sarr. Il se prononçait sur la mort d’un jeune opposant, Solo Sandeng, mort dans la nuit du 14 au 15 avril dernier en prison.

Publicité
 

Selon seneweb, dans une correspondance ouverte à « Freedom Newspaper », il avoue avoir tenu ces propos, mais précise qu’ils ont été enregistrés sans son consentement et sortis de leur contexte. De plus il précise que ces propos sont tirés d’une longue conversation qui a duré deux heures.

S’expliquant sur ces propos controversés, il déclare : « Ma position a été claire et ne changera jamais ». « Si je suis en charge de toute opération militaire ou de la police dans une situation où des voyous inutiles sont payés et envoyés dans les rues pour rendre le pays ingouvernable, beaucoup de gens pourraient perdre leur vie, car je n’hésiterai pas à ouvrir le feu puisque la force létale ne sera pas exclue de mon plan », assume-t-il.

Selon lui, la marche de Solo Sandeng était une incitation à une révolte collective

Publicité
 

. « Tout ce que j’ai entendu Solo dire dans une vidéo sur internet était une demande agressive de changement de gouvernement et rien d’autre. Voilà pourquoi, lorsque ce clown de Pennsylvanie est venu à mon bureau, au siège des Nations unies à New York, me posant des questions sur la mort de Sandeng, j’ai instantanément répondu que c’était une insurrection pilotée de l’étranger pour faire tomber le pouvoir de l’APRC [le parti de Yahya Jammeh] », déclare-t-il dans les médias gambiens.

Qu’en pensez-vous ?

(Visited 2 210 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse