France : la gendarmerie accusée d’avoir assassiné un jeune noir, le jour de son anniversaire

0

Le mystère plane toujours sur la véritable cause de la mort de ce jeune africain Adama 24 ans. Selon Hassa Traoré la sœur du défunt, cela ne fait aucun doute, c’est la gendarmerie de Beaumont-sur-Oise qui a assassiné son frère après l’avoir mortellement tabassé. Elle indique d’ailleurs que ladite gendarmerie était derrière lui depuis un moment. « Ça fait longtemps qu’ils sont derrière Adama et là ils l’ont eu » a-t-elle affirmé.

Selon nos confrères de bfmtv qui relaient un témoignage de la sœur du défunt, tout a commencé mardi 19 juillet, par une interpellation, le jour de l’anniversaire d’Amada. Les témoignages concordants de la famille indiquent que la gendarmerie l’aurait battu à mort. « Ils ont assassiné mon frère le jour de son anniversaire » affirme la sœur du défunt.

Publicité
 

Mais cette version des faits est formellement rejetée par la gendarmerie qui affirme que le jeune Adama a trouvé la mort à la suite d’un malaise. La grande curiosité dans la déclaration de la gendarmerie c’est qu’il n’y a pas de cohérence dans le compte rendu des faits.

D’après la sœur cadette d’Adama , « A 21 heures on me dit que mon frère a fait une crise à la gendarmerie. Après ma famille se rend à l’hôpital où on lui dit qu’il n’est pas présent. Elle se rend à la gendarmerie. Ils lui disent que mon frère est là et qu’il va très bien. A 23 heures ils la rappellent pour leur dire que mon frère est mort »

Selon l’autre sœur d’Adama « Les gendarmes l’ont interpellé au centre-ville, l’ont tapé pour le faire entrer de force dans la voiture et il a eu une crise. Mais ils l’ont emmené quand même en garde-à-vue, sans appeler les pompiers ni rien du tout (…) On nous a raconté qu’au poste qu’il était par terre, menotté, et qu’ils lui ont donné des coups sur la tête. Il a fait une crise, mais ils ont continué à lui donner des coups. Il a succombé aux coups »

Publicité
 

Après avoir annoncé la mort d’Adama, des violences ont éclaté, mardi soir, dans les communes de Beaumont-sur-Oise et Persan. Elles ont fait cinq blessés parmi les gendarmes.

(Visited 2 661 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse