Ghana:Mort des suites de violences policières, on l’enterre avec des armes pour venger sa mort

0

Les funérailles de feu Osei Tawiah qui aurait été brutalisé à mort à Krofrom, une banlieue de Kumasi, au Ghana par certains policiers du Ghana, ont eu lieu jeudi dernier.

Selon Adom Online:
« Les proches du défunt ont suspecté une attitude suspecte dans sa mort en dépit d’un rapport d’autopsie fourni par les pathologistes de l’hôpital universitaire Anokye Komfo (KATH) attestant qu’il est mort de causes naturelles. Les parents ont fait pleuvoir toutes sortes de malédictions sur les présumés tueurs du jeune homme.

Publicité
 

Après avoir maudit ces policiers coupables, les parents ont armé le cadavre avec des armes offensives dont une machette et une balle, des œufs, une éponge, une paire de chaussures, un chapeau, du piment et d’autres articles ont également été placés dans le cercueil du défunt Osei Tawiah. Selon les proches du défunt , tous ces outils sont destinés à aider Yaw Tawiah dans le monde des esprits pour venger sa mort.

Kwasi Debrah du média Nhyira FM a indiqué que ces outils ont été donnés au cadavre, « Parce qu’il a exprimé le besoin à travers une autre personne, qu’il voulait ces éléments afin qu’il puisse efficacement venger sa mort ».
Les parents du défunt avaient refusé la réception du corps la semaine dernière, après avoir contesté le rapport d’autopsie effectué par KATH.

Il faut rappeler que le rapport d’autopsie rendu public par le Dr Osei Sampane, chef du département de pathologie à KATH le 1er Juin, 2016, révélait que Tawiah, âgé de 27 ans, est mort d’une crise cardiaque.

Publicité

Crédit photo: Adom online

(Visited 282 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse