Hervé Renard pas content: « Ça ne m’a pas plu qu’on m’arrache ma chemise »

0

Après  la victoire des éléphants, Hervé Renard, l’homme qui sera rentré dans l’histoire du football ivoirien et africain avec deux victoires successifs, s’est ouvert à la presse sur plusieurs points de la compétition.

Hervé Renard revient sur les sentiments qui l’animaient pendant le déroulement du match face aux blacks stars

Publicité

Après les deux tirs ratés pendant les tirs aux buts, le doute et la crainte s’installent  mais la preuve qu’il ne faut jamais renoncer, reste une belle leçon à retenir. Ça devait sûrement être écrit quelque part que cette CAN était les éléphants.

« Mais j’étais très inquiet, forcément. Je me suis dit qu’on allait quand même pas encore passer au travers. Et puis on arrive à revenir à 2-1, et là, tout redevient possible, la pression va sur les épaules des adversaires et on recommence à y croire. Après, voilà, tout se joue au terme d’une longue séance, ce qui d’ailleurs fait le charme de ce sport. C’est juste fantastique… » déclare l’entraîneur des éléphants

La joie on l’a remarqué était tellement immense qu’Hervé Renard s’est surpris en train de danser avec ses joueurs.

« Je n’ai jamais été un danseur. Je suis allé voir les spectateurs et je suis tombé sur le clan de Serge Aurier (rires) qui m’a attrapé et m’a arraché la chemise, d’ailleurs, de moi-même, je ne me serais jamais permis de me mettre torse nu. Et puis, voilà, on s’est mis à danser de façon très spontanée. Dans ce genre de moment, tu ne fais même plus attention au monde qu’il y a autour, on est juste entre nous, en train de fêter le titre comme des enfants. C’est vraiment quelque chose de magique » a confié Hervé Renard

Publicité

ça ne m’a pas plu qu’on m’arrache la chemise , j’aurais préféré que ça n’arrive pas, car je sais que certaines personnes vont encore saisir l’occasion pour me critiquer. Mais bon, c’est comme ça, les joueurs me l’ont enlevée. Mais j’ai tout de suite demandé un maillot à un joueur pour ne pas rester comme ça

L’entraîneur se dit très satisfait du comportement de ses joueurs

« Je tiens les remercier pour leur discipline qui a été parfaite, contrairement à ce que l’on a pu dire. Je n’ai jamais été négatif avec cette équipe, quand on fait trois finales de CAN, en 2006, 2012, puis 2015, avec trois qualifications consécutives pour la Coupe du monde, il faut arrêter les critiques. De toute façon, les victoires finissent toujours par arriver quand on est régulier, regardez l’Allemagne qui a été championne du monde après deux demi-finales perdues. C’est comme ça, le football, il faut persévérer, rien ne se fait en un jour » déclare le selectionneur




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse