Interpellés dans un fumoir, mais… non coupables de détention de drogue !

0

Zana (41 ans), S. Karim (23 ans), G. Zébié (19 ans) et D. Fidias (18 ans) ont comparu devant le tribunal des flagrants délits du Plateau, mercredi 25 mai dernier, pour répondre des faits de détention de cannabis en vue de la consommation. Des faits qu’ils ne reconnaissent pas.

Les 4 prévenus ont été pris dans le filet des éléments de la Direction de la Police des Stupéfiants et des Drogues au cours d’une rafle. Selon le procès-verbal d’interpellation, ces individus ont été interpellés dans un fumoir. Avec en leur possession du cannabis, près de 500 g, dans un sachet noir. Après leur séjour au violon de la Préfecture de police au Plateau, les 4 individus sont déférés devant le parquet pour comparution devant le juge.

Publicité
 

Le 25 mai dernier, ils sont appelés à la barre. Interrogé, K. Zana explique qu’il se rendait à son lieu de travail. Quant à S. Karim, se disant apprenti chauffeur, il soutient qu’il revenait d’un voyage quand il a été interpellé. A peine a-t-il traversé la voie, selon lui, qu’il croise les éléments de la Dpsd. Il est aussitôt arrêté. « A la préfecture de police, j’ai passé 4 jours. Je n’ai pas pu appeler mes parents », s’est-il plaint au juge. Mais le juge lui a rappelé qu’il a reconnu les faits à la police. Et qu’il a même affirmé qu’il venait d’acheter de la drogue pour 200 francs. Ce que le prévenu nie. G. Zébié à son tour, déclare qu’il a été interpellé à Agban. Et qu’il ne connait pas les autres.

Le procureur expliquera au juge que les 4 prévenus ont été effectivement interpellés dans un fumoir, contrairement à leurs affirmations. Mais rien ne dit dans le dossier qu’ils étaient en train de consommer de la drogue. De la drogue a été retrouvée dans un sachet noir dans le fumoir. Mais les policiers n’ont pas non plus rapporté la preuve que cette drogue appartient aux prévenus. En conséquence, le procureur a conclu que les faits de détention de drogue en vue de sa consommation mis à la charge des prévenus ne sont pas établis. Il a donc requis la relaxe. Le juge à son tour va déclarer les 4 prévenus non coupables et les relaxer.

Ils ont dû pousser un énorme ouf de soulagement.

Publicité
 

                                                                                                                                                              Wally

(Visited 213 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse