Pour avoir créé Israël, le Royaume-Uni bientôt poursuivi en Justice, voici les motifs !

0

Pour la petite histoire c’est la ‘’déclaration du 2 novembre 1917’’, faite par Lord Balfour, secrétaire d’État britannique des Affaires étrangères, est considérée comme un document qui est à la base de tous les maux de la Palestine, car ayant permis de justifier la création de l’État d’Israël en 1948 à la fin du mandat britannique sur la Palestine.

Partant de ce fait, le président palestinien accuse la Grande-Bretagne d’avoir publié la Déclaration Balfour de 1917 et d’avoir ainsi « donné un coup de main aux crimes israéliens », a déclaré le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Maliki à l’occasion du sommet de la Ligue des Etats arabes qui s’est tenu à Nouakchott (Mauritanie).

Publicité
 

A en croire ‘’The Independant’’ qui cite Mahamoud Abass, le gouvernement britannique devrait assumer la responsabilité de ses « promesses irresponsables qui ont provoqué un déplacement massif de la population juive vers les terres des pères et des grands-pères du peuple palestinien ».

Poursuivant sa communication, le ministre ajoute : « Sur la base de ces promesses faites par une partie ne possédant pas la terre à une partie, ne la méritant pas, des centaines de milliers de Juifs d’Europe et d’ailleurs sont venus s’installer en Palestine aux dépens de notre peuple dont les ancêtres vivaient depuis des millénaires sur les terres de notre patrie », tout en invitant les membres de la Ligue arabe à soutenir l’initiative de son gouvernement.

Riyad al-Maliki, s’est également prononce sur les exactions commises en 1948 et l’exil de centaines de milliers de Palestiniens, dont les descendants sont aujourd’hui réfugiés et en diaspora, les présentant comme résultant de la déclaration Balfour.

Publicité
 

Quant au premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, il n’est pas allé du dos de la cueillère, pour contrecarrer l’élan du ministre palestinien, en affirmant que ‘’toute action de justice de cette nature était vouée à l’échec et que l’idée de M. Abbas montrait une fois de plus que la réticence des Palestiniens à reconnaître l’Etat d’Israël en tant que tel constituait le nœud du conflit arabo-israélien ».

Les Palestiniens ont adhéré en 2015 à la Cour pénale internationale (CPI) pour soumettre à la justice internationale les « crimes de guerre » dont ils accusent Israël. Le discours fait à Nouakchott ne précise toutefois pas devant quelle juridiction la plainte contre Londres pourrait être déposée.

(Visited 691 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse