JO 2016 : Incroyable, les athlètes nigérians sommés de payer leur billet d’avion, la polémique s’installe !

0

La Fédération nigériane d’athlétisme a prévenu ses athlètes qu’ils devraient payer leur billet d’avion de leur poche. La raison évoquée était le manque de ressources financières. Cette décision a suscité une vague de protestation qui a obligé les autorités nigérianes à revoir cette position.

Faute d’argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO. La participation aux Jeux olympiques de Rio, au Brésil n’était pas certaine pour manque de moyens financiers. Dans un pays marqué par une grave crise économique, les athlètes se plaignaient déjà du fait que les entraînements et les stages soient gérés de manière désastreuse.

Publicité
 

Mais pour eux, ce qui est arrivé le samedi dernier est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase. La Fédération d’athlétisme du Nigeria a envoyé un courriel à ses athlètes, le 22 juillet dernier dans lequel elle indiquait qu’ils devront trouver «des fonds par eux-mêmes».

Selon le ministère des Sports, la décision s’expliquait par les difficultés financières du gouvernement. C’est Seye Ogunlewe, le plus rapide des sprinters nigérians, qui a révélé le scandale sur Twitter, pour attirer l’attention sur ce nouveau coup dur qui tombait sur les sportifs du pays. «Juste pour que tout le monde sache qu’on nous a informés qu’il fallait qu’on achète nous-mêmes nos tickets pour Rio!», a-t-il tweeté.

Juste après avoir reçu le mail, plusieurs athlètes comme la sprinteuse Regina George ont lancé des campagnes de crowdfunding afin de pouvoir acheter des billets d’avion. «Aidez-moi à participer aux Jeux olympiques», implore-t-elle dans un tweet qu’elle a posté vendredi.

Un peu plus de deux heures après, elle avait réuni 3.249 dollars, soit plus de 80% de son objectif.

«Une mauvaise gestion des priorités»

Les Nigérians se sont déchaînés, sur les réseaux sociaux, contre une «humiliation internationale» de la part du gouvernement, reprenant le hashtag #helpnigerianathletes. «Dans une année olympique, le ministre des Sports a dépensé 181 millions de nairas (530.000 euros) dans du mobilier, a dénoncé l’activiste Mukhtar Dan’Iyan. La mauvaise gestion des priorités est la marque de fabrique de l’administration du président Buhari.»

Publicité
 

«Les Jeux Olympiques de Rio ont été annoncés il y a quatre ans, l’administration Buhari est arrivée au pouvoir l’an dernier, il n’y a absolument aucune excuse pour des revendications financières»

Heureusement pour les athlètes, le ministre des Sports Solomon Dalung a tenu à revenir sur le contenu du mail. Il a même refusé d’admettre qu’il l’avait envoyé. «Cela ne représente pas notre opinion sur le transport des athlètes», a-t-il précisé, ajoutant qu’il allait mener une enquête pour déterminer l’origine du message.

La Fédération a par la suite tenu à affirmer qu’elle couvrira tous les frais d’avion. Ce n’est pas la première fois que les athlètes nigérians doivent faire face à de tels problèmes administratifs, comme le note Quartz. Par le passé, certains ont même dû changer de nationalité, comme le sprinteur Francis Obikwelu qui n’avait pas pu bénéficier d’une couverture médicale pour une blessure à Sydney en 2000. Quatre ans plus tard, il avait fini par rejoindre la délégation portugaise et remporter une médaille d’argent aux JO d’Athènes.

(Visited 326 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse