Kenya: Bousculade des fidèles d’une église pour des préservatifs bénis par le pasteur

5

Un homme de Dieu au Kenya, le pasteur Paul Sanyangore, a provoqué une autre sensation dans ce pays après avoir béni des préservatifs pour les fidèles de son église lors d’un service, rapporte Nehanda Radio.

Publicité
 

Selon les témoignages, il y avait presque une bousculade car les membres de l’église, mariés et célibataires, se sont précipités pour obtenir les préservatifs oints du pasteur qui est considéré comme l’un des plus controversés dans ce pays d’Afrique orientale.
Justifiant ses actions, le pasteur Sanyangore a dit à des journalistes qu’une femme lui a donné les préservatifs pour qu’il puisse les bénir afin qu’elle puisse les utiliser avec son mari qui l’avait abandonnée depuis deux ans et qui était revenu à ses côtés quelques jours plus tôt.

Publicité
 

J’ai prédit à une femme que son mari allait revenir deux ans après sa disparition mystérieuse. Je ne suis pas sûr, mais au cours de la semaine, le mari l’a appelée lui disant qu’il allait revenir à la maison.
Elle est venue à l’église et pendant le temps de la prière, elle a pris les préservatifs et les a tendu à mon assistant demandant si c’était correcte de les utiliser lorsque son mari allait revenir.
Je ne voyais rien de mal à ce qu’elle les utilise avec son mari, après deux ans d’absence. Qui sait ce qu’il faisait là-bas, il est donc préférable d’être en sécurité.
Lorsque je priais pour les préservatifs, certaines femmes ont voulu les avoir.

Sûrement la fin des temps est à portée de main!

(Visited 870 times, 1 visits today)



Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

5 commentaires

  1. cette action n’a aucun fondement biblique pour commencer en plus de celà la Bible ne prescrit pas l’usage du préservatif mais l’abstinence à un seul partenaire. Très cher « pasteur » vous aurez tout simplement demander a cette femme de faire un bilan de santé ensemble son mari. alors très chers fidèles de cet église lisez votre bible et vous saurez discerner un loup d’une brebis

  2. TCHECLE C. Marcel sur

    C’est mauvais, le pasteur dévais consulté le mari de cette femme ou dévais lui conseilé des texte de dépistage et non de lui béni des présèrvatif.

Laissez une réponse