Kenya: Les membres d’une église prennent d’assaut une morgue pour « ressusciter les morts « 

0

Il y avait comme un théâtre à l’hôpital du comté de Webuye au Kenya, samedi dernier, quand des fidèles du temple de l’église de Dieu, ont pris d’assaut la morgue pour disent-ils « ressusciter les morts ».

Cinq membres de l’église de plus de 200 membres, ont dit à la presse qu’ils avaient été envoyés par le Saint-Esprit pour prier pour les malades, les guérir et ressusciter les morts.

Publicité

Dirigés par l’auto-proclamé prophète, Daniel Wechuli,  trois dames, ont affirmé avoir guéri plusieurs personnes dans la région de l’Ouest du Kenya à travers leurs prières.

« Nous avons été dans divers hôpitaux pour prier pour les malades et la plupart d’entre eux ont été guéris par la foi », a déclaré Wechuli.

Il révèle aussi que le Saint-Esprit leur avait parlé de venir ressusciter les gens qui étaient morts prématurément.
« Nous sommes des gens de la divinité qui sont guidés par le Saint-Esprit pour se rendre dans les hôpitaux pour prier et guérir des malades sans demander le moindre sou, » dit-il.

Caroline Wafula, un membre de l’église, explique qu’ils ont conduit des prières de guérison pour les personnes vivant avec un handicap. « Nous voulons montrer aux gens la puissance de Dieu dans leur vie à travers notre église qui est la guérison et le rétablissement de la vie à Dieu, » dit-elle.

Elle a soutenu que leur tâche est seulement de prier et la foi de la personne impliquée est ce qui va concourir à sa guérison.

« Nous avons été à l’hôpital Malava où nous avons prié et tous les malades ont été guéris et ont quitté la salle », a déclaré Wafula. Elle précise qu’ils ont commencé les prières en Juillet et ont été dans plusieurs localités où ils ont reçu des témoignages de guérison probante.

Cependant, personne n’a été ressuscité. Les résidents de Webuye ont pris d’assaut l’hôpital pour jeter un coup d’œil à la prétendue étrange résurrection mais rien n’a été vu.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Les commentaires sont fermés.