Laurent GBAGBO rend un émouvant hommage à sa défunte mère Gado Marguerite

39

Comme vous le savez certainement, la CPI n’a pas autorisé Laurent Gbagbo à se rendre aux obsèques de sa mère ce week-end à Blouzon. Il a quand même tenu à y délivrer un message émouvant en mémoire de sa mère.

Dans une lettre qui a été lue par son avocat, Me Sylvain Dakoury venu des Pays-Bas pour la circonstance, l’ex-chef d’État, emprisonné à la Haye, a décrit sa mère, «une femme volontaire, un modèle de courage» à qui il doit presque tout. Un vibrant hommage qui a ému l’assistance.

Publicité

Chers amis, c’est le cœur lourd que je voudrais dire un mot sur ma mère, une femme volontaire, un modèle de courage. Bien qu’issue d’une famille modeste, et elle-même illettrée, ma mère a tout de suite compris l’importance de l’école. Elle nous aura poussé de toutes ses forces, ma sœur Jeannette et moi-même, ses deux seuls enfants que le sort lui avait destiné, à apprendre, à comprendre et aller aussi loin que possible.

Je dois dire ici combien de fois ma mère et mon père ont été, à ce point de vue, importants. Nos deux parents, à Jeannette et à moi, partageaient la même vision du monde, les mêmes espoirs pour leurs enfants, la même foi en l’avenir. Mon père, comme vous le savez, était un ancien combattant de la Seconde guerre mondiale et croyait en l’éducation, aux efforts pour se réaliser.

En 1962, j’ai obtenu mon Bepc. C’était une réussite, et pour tous, un moment important. De bonnes âmes ont alors conseillé à maman de me convaincre de devenir instituteur, une fonction qui m’était désormais ouverte. Cela nous aurait permis, et d’abord à elle, de vivre mieux. Son ambition était plus haute. Elle a refusé et leur a répondu haut et fort:  »Mon fils ira à l’école aussi loin que son intelligence le permettra. Moi, je suis prête à faire tous les travaux (…) pour qu’il en soit ainsi ».

Son heure de gloire a sonné en juin 1965. En ce mois-là, cette année-là, j’ai obtenu le deuxième baccalauréat, et ma sœur a obtenu son Bepc. Ma mère était fière, fière et heureuse. Cette réussite était d’autant plus importante pour nous que grâce au sésame qui était le baccalauréat, je pouvais entrer à l’université. J’allais même bénéficier d’une bourse de 25.000 fcfa par mois. J’ai tout de suite aimé ce que j’étudiais, et je me suis plongé dans les textes afin de découvrir l’intelligence du monde, parallèlement, nous nous organisions pour initier des mouvements syndicaux afin de faire avancer la cause de la démocratie. D’ailleurs, en mai 1969, nous avons déclenché avec nos amis représentants des lycées dont Dacoury-Tabley Philippe Henri, un important mouvement de grève. Nous voulions la liberté.

Publicité

J’ai dit que nous étions de famille pauvre. La  »vieille », c’est ainsi qu’on nommait affectueusement maman, elle travaillait. Mais, pour pouvoir nous envoyer à l’école, ma sœur et moi, elle travaillait deux fois plus. Chaque année, elle faisait deux rizières au lieu d’une. Une rizière pour les besoins de la maison. Et une rizière dont elle vendait le produit aux commerçantes dioula, ce qui lui permettait de nous acheter cahiers et habits dans la ville voisine de Gagnoa. Les livres nous étaient fournis gratuitement par l’administration coloniale. A charge pour chaque élève de tous les restituer, et en bon état en fin d’année scolaire, pour qu’ils servent à nos successeurs. Ainsi, les enfants des riches et les enfants des pauvres se trouvaient-ils à égalité. C’est ce modèle-là que j’ai voulu reproduire et développer quand je suis devenu chef d’État. Et c’est en m’inspirant de ce que j’avais connu, que j’ai lancé le mot d’ordre  »Ecole gratuite pour tous ». Parce qu’il est pour moi évident que les enfants de ce pays doivent être absolument égaux devant les études.

Quant à mon père, dont maman avait divorcé en 1950 lorsque j’avais 5 ans, il était devenu, de retour de la guerre, agent de police. Je vais vous dire que, bien qu’issus de milieu simple, ma mère et mon père avaient une conscience politique aiguë, l’un et l’autre, ainsi que tous mes oncles maternels, étaient inscrits à la Sfio dont ils avaient pris la carte très jeunes. C’est aussi cette conscience politique qui explique dans quelle haute estime ils ont tenu l’éducation.




Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

39 commentaires

  1. Tu raison Pablo ce sont les tonos vides qui font bruit vous avez passé votre temps au pouvoir à faire du bruit Nous on travaille

  2. de la surprise! sur

    je suis pas de cote d’ivoire mais africain. je tiens à vous presenter mes condoléances et à vous dire que je suis très fier de vous par ce courage que Mémé Gado vous aura légué contre vents et marrées . Vous sortirez de là et continuerez le combat de defense des idéaux fondamentaux de
    la démocratie même à l’africaine! Que la terre lui soit légère à elle qui a pu forger votre être . Vous etes un modèle pour les jeunes africains qui estiment que le salut ne viendra pas de l’occident et j’ai toujours aimé votre slogan de WIN-WIN, jamais apprécié par ces néocolonialistes! Courage! courage! courage! Monsieur le Président.

  3. Dieu est toujours celui à qui chacun s’en remet quel qu’en le motif. pour notre mère à nous tous dieu saura recompenser tous ses efforts. je suis vraiment touché par cet hommage que vous rendez à maman.

  4. landry sillo sur

    son ex mr laurent gbagbo,nous vous soutenons dans ces moments difficiles que vous traversés en ce moment.et surtout que l’ame de votre
    mère repose en paix.

  5. il y a un Dieu qui sait toute chose ici chacun est libre de dire ce qu’il pense. Tu peux etre d’accord avec GBAGBO ou non. Dieu fera sa volonté. Dieu vous bénisse tous

  6. korino sandjomb sur

    Mr le Président je vous encourage et prenez juste le temps de vous ressourcer car les grands hommes sont toujours combattu mais pas vaincu…l’Afrique notre cher continent a besoin des hommes fort et intègre. Tot ou tard comme le monde a l’habitude de reconnaitre les autres juste après ils changeront leurs avis.Mais j’aimerai juste vous dire que vous êtes une race des vainqueurs et Dieu sait comment,quand,pourquoi vous êtes en ce moment en prison.Cela ne doit pas vous rendre impuissant mais forger encore votre intérieur car avec Dieu nous vaincrons.Autre fois MANDELA été mal compris et des années plus tard ils ont reconnus qu’il avait une âme puissante et de son vivant on a construit même des monument,Donc le monde a sa façon de voir les choses mais ce qui compte c’est la façon de voir les choses de celui qui a créer le monde,celui qui élève qui il veut et le placer ou il veut.t’inquiète peut être les gens pensent seulement a un pays mais qui sait si tu dirigera l’Afrique.
    Bon courage Mr Bagbo fortifie toi en Dieu car lui est capable de corriger les injustes et les mettre en péril,la vérité triomphe toujours…recommande ton sort a Dieu car il te connait mieux que Tous.

  7. ENYEGUE FABRICE ARMEL sur

    Tu nous a montrés la route de la libération, nouas la suivrons et ton combat ne sera pas vain. Nous resterons fidèle à tes idéaux, vous qui été près de CHARLES BLE GOUDE nous te prions de toujours le soutenir car lui il saura poursuivre ton combat en CI courage courage grand libérateur

  8. riepouo mohamed sur

    Mr laurent Gbagbo vous etes un grand homme et un model pour l’afrique je suis sur votre ma etait et restera fiere de vous.vous etes un sage d’après moi.du courage

  9. Que sa mère repose en paix. Au moins il nous a montré l’importance d’une mère pour un enfant, quelqu’il soit. Ét ce qu’un enfant peut ressentir pour sa mère, quelqu’elle soit.

  10. Nous tous nous savons ce qu’il s’est passé et aujourd’hui nous voyons la réalité dans ce pays. C’est vrai d’autre s’en sortent. Mais disons la vérité. Es ce que l’ivoirien peut me dire qu’il est heureux comme avant? Soyez indulgents et raisonnable. Ouattara n’a jamais été pour la Côte d’Ivoire c’est l’Europe qui l’a placé. L’avenir nous réserve beaucoup de surprise. Et continuez de rester dans le tempo de la colonisation vous le Pro Ouattara. Président Gbagbo moi avec mon jeune âge j’ai compris ta lutte et je galvanise a présent tout mon entourage a être un combattant de la démocratie. Ouattara Mossi avec sa bouche penchée. Tout va finir un jour continuer de suivre les blancs mauvais là.

  11. ASSELOS PROMENEUR sur

    Courage Monsieur le Président, un jour la verité éclatera, et ainsi ti sortiras libre de l’endroit où tu es. Car ton peuple ne désespère pas à ton retour sur la scène politique de ton pays. Car j’apprècie ta démarche en offrant la gratuité de la scolarité aux enfants ivoiriens. Car le savoir est source de liberté et de compréhension du monde qui nous entoure. votre mère a cru en vos capacités, en travaillant très dure pour vous payer des études et faire de vous ce que vous etes aujoudhui, un homme d’ouverture et pleins de compassions pour votre peuple. Alors COURAGE pour cette douloureuse épreuve qui vous accable ainsi que votre mère et les autres membres de votre famille…

  12. Courage prési,
    Les bons hommes sont toujours incompris mais tout compte fait leurs idées finissent par triompher. Que le tout-puissant continue à te donner le courage car tu auras marqué tout le continent par ton courage.

  13. RIP pour la mémé …………. Président le Seigneur Jesus est né dans l’étable avec les moutons et les chèvres et nous l’adorons toujours 2000 ans après tel est le dessein d’un grand africain que tu es tiens bon garde le mental l’histoire nous dira!!!!!!!!!!!!!!

  14. sanogo kanvaly sur

    Paix a son ame . Presi je voudrais te dire une chose certaines personnes sont nees orphelin d autres ont perdu leur parent tres tot . Mais Dieu a permis que tu deviennes president pendant que ta mere vie toujours le plus grand bonheur du monde tu as gravi tous les echelons avant de devenir president de la republique . Meme si Ado n avait pas gagne

    les elections ,pour ta mere tes enfants , tes collabos qui avaient une foi inebranlable en toi , pour tous les ivoiriens comme moi qui voyaient en toi le woody le sauveur pourquoi ne pas laisser le pou

  15. L A VERITE NE SE DIT PLUS DANS CE MONDE MEME LA DEMOCRATIE N’EXISTE PAS ON VIENT NOUS COLONISER AVEC CETTE DEMOCRATIE QUI A REMPLACEE L’EVEGELISATION DES COLONS.

  16. paix a son ame…presi,le plu pauvre au monde est celui qui a perdu l’espoir et le courage,donc ne les perdons jamai…on avancera ensemble

  17. l’Afrique a besoin des hommes comme toi ,par ton combat j’ai compris que l’Afrique n’est pas libre . Tu es un vrais democrate,tu a combattu pendant 10 ans l’imperialisme occidentale ,ton parcoure politique m’a beaucoup inspiré. L’occident veut les chef d’Etat simple facile à dupe et des intellectuels *** pour l’afrique. Mais la nouvelle generation n’accepetera pas.

  18. Presi tu est boukan.tjr boukan …laisse tt à Dieu. Pr voir comment tu deviendra un nouveau président de côte d’ivoire

  19. courage GBAGBO, je suis content.il faut toujour avoir la force qui est le courage de faire face à tout quelque soit ta situation.je te dis que le chamin de la réussite est toujour fait de souffrance. il ne s’agit pas de ne pas tomber mais plutot de tomber et ne pas pouvoir se relever.tu es tomber mais tu es de nouveau débout et insahallah tu vas marché.je te souhaite tout ce qui est bien.

  20. bocoup de courage presi
    ,je vous sais fort,que le SEIGNEUR combatte en votre faveur afin de vs sortir de de cette injustice.

  21. Quel hommage, en s’imposant après avoir perdu les élections pensaient ils à sa mère,à sa famille, ses amis les gens qui ont cru en lui. Ce monsieur a été égoïste en pensant à lui même. Honorer son père et sa mère veut aussi dire de poser des actes responsables pour leur permettre de vieillir en paix et non comme cette pauvre maman a fini ses jours……

  22. yako e du courage bala bala keske tu veu di par la entourer de mauvais perxnne sai patceke il tapa tue sai pou koi tu parl cmm sa

  23. Tu est et tu restera un grand homme dans l’histoire de la côte d’ivoire malheureusement tu a été entouré de mauvaises personnes

Laissez une réponse