Le procès d’un père meurtrier : «Je lui ai fracturé le crâne d’un coup de poing»

0

A quatre mois seulement, la petite Savannah est décédée en octobre 2012 de suite de coups et blessures infligés par son père. Vendredi, la cour d’assise d’Albi a condamné son père à 18 ans de prison ferme pour ces faits.

A l’époque des faits, Kevin Tailame était âgé de 21 ans. Quand le drame est survenu, il avait fait appel au Samu, déclarant que sa petite fille était victime de troubles après une chute. Après analyse les médecins découvrent que la petite fille souffre de multiples fractures des côtes et elle est décès quatre jours plus tard à l’hôpital Purpan.

Publicité

Pendant sa garde à vue, le père de la fillette, avait nié avoir frappé son bébé mais il finira par avouer son forfait quelques jours plus tard. Son épouse avait quant à elle été mise hors de cause et placée sous curatelle pour insuffisances mentales.

A l’annonce du verdict vendredi, Kevin Tailame, n’a pas dit un seul mot.

« En réalité, il venait prendre sa condamnation, a expliqué Jean-Baptiste Alary, son avocat. Il sait ce qu’il a fait et il sait qu’il doit payer. Il est extrêmement honteux de ce qui s’est passé. Il a reconnu pleinement les faits ».

Charlotte Beluet, l’avocate générale avait requis 20 ans de prison pour ce papa qui répondait de violences aggravées ayant provoqué la mort sans intention de sa petite fille. A sa sortie de prison, Kevin Tailame devra s’astreindre à un suivi socio judiciaire de cinq ans, à une injonction de soins et une obligation de travailler.

Qu’en pensez-vous ?

Source : 20 minutes

 

Latest Posts

Partager.

Commentaires

Commentaires

Laissez une réponse

---
!-- Quantcast Tag -->